Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 07:00

De retour auprès du berceau qui m’a fait naître

Le 3 juillet 2013

 

 

Pendant longtemps j’ai cru et dit qu’il n’y avait pas d’enfer. Mais si l’enfer est la situation conséquente à nos attitudes et actes de violence et de guerre, il nous faut bien reconnaître qu’il y a un enfer, et même dire qu’il ressemble à l’hydre : il a de multiples faces, et il essaye de se cacher en de nombreux endroits à l’échelle planétaire. Il y en a partout.

 

Mais probablement que, quand je disais qu’il n’y avait pas d’enfer, je voulais aussi affirmer, et je continue de le faire, que Notre Père a projet et volonté de ne laisser aucun de ses enfants que nous sommes, les tortionnaires et les torturés, s’enfermer dans des impasses asphyxiantes, y être enfoncés et y croupir pour toujours. Il a hâte que nous nous en sortions. Il parait qu’il y a des changements à ces situations, même quand nous avons l’impression que rien n’avance et que tout va se briser et se casser.

 

C’est pourquoi Jésus est descendu aux enfers, comme nous l’affirmons humblement dans notre action liturgique. C’est afin de se joindre à nous, de faire point de jonction avec notre humanité abîmée, pour que nous nous en sortions les uns grâce aux autres selon son souffle de ressuscité.

 

Check-point.jpg

 

Je croyais ultime et dernière l’étape de mon voyage qui a consisté, guidé par Elisabeth ALLIMAN, une amie, à entrer dans BETHLEEM le lundi 17 juin 2013 dans la ville par le check-point. Démarche humiliante surtout pour celles et ceux qui sont obligés chaque jour de passer par là aller et retour, afin de se rendre à leur travail et d’en revenir quand ils ont la chance d’en avoir quelques parcelles.

 

Porte-de-l-humlitite-3.jpg

 

Je croyais que « j’accomplissais » mon voyage au moment où j’abaissais mon dos pour entrer par la petite porte dans l’église de la mangeoire. Je pensais à cet instant-là vous porter tous dans mon cœur. En fait, à ce moment-là, j’étais tenu par la main de Jacques LAMY et des membres de sa famille. Ils vous représentaient. Ce n’était plus moi qui vous portais. Une fois encore, c’est vous qui me portiez dans vos bras. Je comprenais un petit peu mieux la parole de l’apôtre Paul aux Philippiens (2, 3) : N’accordez rien à l’esprit de parti, rien à la vaine gloire, mais que chacun par l’humilité estime les autres supérieurs à soi. » Afin de recevoir des autres « l’essentiel qui est invisible pour les yeux », abaissez-vous en leur présence. C’est ce que j’ai un peu mieux vu et compris. C’est ce dont j’ai un peu plus pris conscience.

 

C’est alors qu’il m’est apparu qu’il n’y aurait pas d’étape ultime à mon voyage. Je n’aurais jamais fini d’entrer à BETHLEEM, dans son enfermement pour y rencontrer celui qui, seul peut nous en sortir libérés, libres et libérants. Passage obligé et choisi. Et puisque ce n’est plus mon voyage mais le nôtre, nous n’aurons jamais terminé notre recherche en humanité, de laisser entrer en nous le souffle d’amour et de solidarité de BETHLEEM.

 

Ce mouvement libérateur a été inauguré par Jésus fils de Dieu le très Haut mis bas sur la paille par Marie aidée de Joseph son homme et des femmes de berger qui avaient mis à disposition pour cette mise au monde, leur étable et sa mangeoire.

 

Pour nous en sortir les uns grâce aux autres, il faut qu’il y en ait  qui soient venus nous rejoindre. Le mystère de l’incarnation et celui de l’immersion seraient-ils de même veine, nous demandions-nous avec Rachel ?! S’alimenteraient-ils à la même source ? Celle-là de considérer les autres supérieurs à nous-mêmes ? Ne pouvant devenir nous-mêmes que si nous nous acceptons des autres. Afin de nous relever de l’horreur où nous sommes tombés, afin de nous faire sortir de nos tombeaux, de là où nous nous sommes fait tomber les uns les autres, « afin de faire pousser de la chair sur nos ossements desséchés et que nous nous mettions debout sur nos pieds » (Ez, 37, 5-10). Dieu en Jésus se serait mis plus bas que terre, « le Verbe se serait fait chair » (Jn, 1, 14) Dans la recherche non-violente, les tout-petits et les pauvres seraient nos maîtres ?!

 

C’est en ne faisant qu’un les uns avec les autres, que nous nous en sortirions. Avec les opprimés certes, mais aussi avec les oppresseurs, si nous voulons tendre à une libération plénière et totale. D’ailleurs ne nous arrive-t-il pas d’être ou d’avoir été à certains moments de nos vies dans le camp des oppresseurs, si je me considère aujourd’hui, dans notre lutte pour nous démunir de l’arme nucléaire, comme faisant partie du camp des opprimés, je n’oublie pas que j’ai fait partie du camp des oppresseurs, pendant que nous Français nous faisions la guerre aux Algériens. C’est avec nous tous que Jésus est venu ne faire qu’un : « qu’eux aussi soient un en nous » (Jn 17, 21) dit-il à son Père » devenu « notre Père » (Mt 6, 9)

 

Suite plus tard

Partager cet article

Repost 0
Published by luluencampvolant - dans Lettres de Lulu
commenter cet article

commentaires

Céline 11/07/2013 11:33

Bonjour cher Lulu,
Bravo encore pour avoir accompli ton pèlerinage jusqu’au bout, Mercis pour tous tes récits.
La véritable richesse n’est sont que les fruits du travail de nos vertus. Le pouvoir, l’argent, mènent à une vaine gloire qui assèchent les cœurs. Devenir riche d’argent et de pouvoir se fait
toujours au détriment d’autre. Je me souviens dans mes livres d’histoire qu’on parlait d’une notion utopique du partage des richesses : par tes nombreux témoignages et méditations, tu nous
confirmes que les seules véritables richesses que nous puissions partager sont la paix, l’amitié, l’amour, la joie, la foi, l’espérance. Et plus nous partageons ces richesses là, et plus elles
grandissent, plus nous nous enrichissons de joie, de bonheur, de partage qui nous laisse percevoir le royaume.
Mais malheureusement, comme tu le signifies, la vaine gloire est le démon le plus redoutable qu’il nous faut connaître, ne pas sous-estimer, pour mieux le vaincre. Il pourrait tenter un jour un
misérable homme (un homme riche d’argent et/ou de pouvoir) d’appuyer sur le bouton fatal qui nous détruirait tous.
Ce qui me chagrine aussi, en ce début de 21ème siècle, alors que les êtres humains sont convaincus d’être l’espèce intelligente de la planète, ils agissent et opèrent dans notre destruction
physique et notre perversion morale. Alors que depuis toujours, tous les prophètes, Jésus-Christ, Boudha … ont tous expliqué chacun avec leurs mots, actes et témoignages, le chemin qui mène à la
paix, l’amour, la joie, le partage, l’équité … chacun connait le bon chemin selon sa religion ou ses croyances, mais pourquoi si peu l’emprunte !!!
Lulu, je me joins à tes prières pour que chaque être humain, création de Dieu, décide de revenir vers Dieu, en refusant de suivre les commandements de la vaine gloire qui envahit leur âme et qui
nous guide en direction d’un monde de désolation. Je prie pour que tous renoncions à cette fausse richesse, de l’argent et du pouvoir, qui fait que nous créons des armes pour nous protéger, qui
fait que nous fermons nos portes devant ceux qui ont froid, qui fait que nous consommons de façon abusive notre planète et que nous gaspillons devant ceux qui ont faim et soif.
Je me joins à tes prières pour que ceux qui nous dirigent, nous gouvernent ou qui nous font du mal, prennent aussi la bonne direction du douloureux et très noble chemin de croix qui nous guidera
tous vers le royaume de paix, de joie, d’amour, de partage, d’équité, de sécurité, de droiture … ou chacun travaille à parfaire ses dons et ses vertus … un royaume dans lequel seule la volonté de
la paix, de l’amour, de la joie, du partage,… « La volonté de Dieu », règne. Je prie pour que ceux qui nous gouvernent et nous dirigent soient des exemples de vertus quelques soient leur croyance
ou religion.
Seigneur Dieu, donne-nous à tous la grâce de renoncer aux commandements de la vaine-gloire, de l’argent, du pouvoir, et, donne-nous la volonté et la force de prendre le difficile et bon chemin qui
nous guidera vers la paix, l’amour, la joie et le partage.

helene LETONDOR 11/07/2013 09:53

Humilité Humanité AMOUR ...............

Difficile et facile !!!!!en tous les cas terriblement exigeant

"Il nous faut jeter notre espérance comme une ancre dans le cœur de DIEU et tirer très fort sur la chaîne" Cardinal Charles JOURNET

Présentation

  • : Lulu en camp volant
  • Lulu en camp volant
  • : Lucien Converset, dit Lulu est prêtre. A 75 ans, il est parti le 25 mars 2012 avec son âne Isidore en direction de Bethléem, où il est arrivé le 17 juin 2013. Il a marché pour la paix et le désarmement nucléaire unilatéral de la France. De retour en France, il poursuit ce combat. Merci à lui ! Pour vous abonner à ce blog, RDV plus bas dans cette colonne. Pour contacter l'administrateur du blog, cliquez sur contact ci-dessous.
  • Contact

Commentaires

Vous pouvez laisser un commentaire sous les articles. Les commentaires sont modérés avant publication. C'est-à-dire que tout commentaire injurieux, insultant publicitaire ou inadéquat n'est pas publié Merci.

Recherche

Où est LULU ?

Aujourd'hui, Lulu réside dans son village natal de Dampierre dans le Jura.

Désarmement nucléaire

Journée de jeûne pour demander le désarmement nucléaire unilatéral de la France,

tous les 1ers lundis du mois de 14h à 17h en hiver, de 16h à 18h en été, à Dampierre (39) avec un temps de partage et de réflexion animé par Lulu.

Et commémoration des bombardements d'Hiroshima et Nagasaki entre les 6 et 9 août, chaque année.

L'anti-pub

Les pubs sur les blogs ou les sites que vous consultez sont trop agressives ? Il existe un moyen de respirer à nouveau, en téléchargeant le pare-pub Adblock Plus (clic). Vous ne supprimerez pas les pubs imposées, mais vous ne les verrez plus.

Coup de projecteur

arton610-3e2d0 

Institut de recherche sur la Résoution

Non-Violente des Conflits

 

photo-2015--9-janvier2.jpg

Clic sur les icônes