Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 22:29

KOVILJ, le 8 décembre 2012

 

Imaginons un grand repas dans un village où tous les habitants sont invités parce que c’est un évènement très important qui est fêté. Et voilà que le président a presque fini de placer chacune et chacun des membres de cette grande assemblée. Presque tout le monde est à table. Il ne reste plus que 2 places à pourvoir : celle du président et la place qui est à sa droite. Tout le monde a les yeux fixés sur ces 2 personnes qui restent à placer. Il s’agit du président lui-même et de … Le président, on sait où est sa place … ! Mais qui est donc cet homme qui reste à placer ? Le président ne va quand même pas mettre cet homme sans envergure de notre village à sa droite ! Cet homme est bien sympathique. Oui ! Il élève bien ses enfants. Mais regardez voir l’air emprunté qu’il a ! Eh bien ! Vous avez raison ! Le président ne va pas mettre cet homme à sa droite. Mais le président met cet homme effacé sur le siège d’honneur de président et lui, le président  se met et se tient à la droite de cet  homme.

« Mais c’est le monde à l’envers » sommes-nous tentés de dire.

 

Où est-ce que tu as vu se jouer ça ?

J’ai vu ça souvent avant de partir pour ce grand voyage en direction de BETHLEEM, quand j’allais aux rencontres de l’association SILOE, à SALINS ou à MONT sous VAUDREY, ou à CHAMPAGNOLE. Ce qui me touchait c’était l’humble force que déploient  les amis qui se sortent de la dépendance de l’alcool, afin d’aider d’autres à s’en sortir à leur tour. Ils se disent les uns aux autres, au cœur de leurs lettres : « Tu verras … tu vas y arriver… tu vas t’en sortir … tu es sur le chemin… » Les paroles qu’ils se donnent les uns aux autres sont d’une force étonnante. J’ai beaucoup aimé ramasser sur mon cahier ces mots de fraternité et de vérité quand je les entendais lors de nos réunions. Et il est une autre chose que me marquait dans nos rencontres SILOE, c’est l’attitude des médecins qui nous accompagnaient. S’il en est qui connaissent les mécanismes de la dépendance de l’alcool, c’est bien eux ! et ce qu’il faut faire pour s’en sortir, c’est encore eux ! Eh bien, souvent j’ai entendu ces médecins dire aux malades qui avaient trouvé le chemin pour traverser l’épreuve et aider les autres à s’en sortir « vous savez mieux faire et dire que nous qui sommes médecins. » J’ai aimé voir dura    nt nos réunions, le docteur Daniel MAYAUX à la droite de Luc, puis de Louis que nous avions élu comme président de notre association SILOE et le docteur Gérard VERGOBY à la droite de Denis que nous avions élu président après la mort de Louis.

Où que c’est que j’ai vu jouer ça encore ? eh bien ! tout dernièrement dans le fait de « manger un petit morceau de la bible chaque jour «. Comme le disait Régina JULIEN ou Daniel MOYNE à nos rencontres SCEPI-PPH . Dans le psaume 108 que je goûtais il y a quelques jours, j’ai trouvé cette perle au verset 31 : « Yahwé s’est mis et se tient à la droite du pauvre ». Oui, nous voyons se jouer ça dans la bible, depuis que Jésus fils de Dieu est venu partager notre condition humaine ; Voilà son Père, par l’intermédiaire de l’ange Gabriel, nous dit que désormais celui autour duquel le monde va pivoter et prendre ses repères et son assurance, ce n’est plus lui Dieu Père mais « c’est l’enfant qui va naître de toi, Vierge Marie » (Luc 1-30) . Autrement dit, ce qui avait été exprimé dans le psaume 108, se vérifie en cette ANNONCIATION : « Dieu lui-même se met et se tient à la droite d’une femme, de la mère de son fils, donc de son fils lui-même ».

Chacun de nous a fait un pas de géant dans son existence lorsque notre père ou notre mère ont eu un jour l’humble sagesse de nous dire à propos de telle ou telle grande ou petite responsabilité, comme de conduire la voiture ou de se lancer dans un travail : « maintenant c’est toi qui vas faire …  c’est toi qui vas conduire … C’et toi qui commenceras … Je ne te laisserai  pas tomber … Je serai toujours avec toi, à côté de toi : à ta droite ! ». Il y a des parents qui arrivent heureux chez vous en disant : « c’est notre fils, ou notre fille qui conduisait ! » Ils s’étaient mis à la droite de leur enfant.

Il y a 3 ans, le congrès national du CMR de France avait eu lieu à PONTARLIER, j’avais été heureux d’y aller avec ma sœur Elisabeth. Dans le film qui avait été présenté par notre ami de MONTAIN et Claude CHEVASSU de POLIGNY, on voyait un jeune paysan de BONNEVAUX dans le Doubs à qui un paysan du village et aussi partant en retraite, avait remis toute sa ferme. Et ça roulait très bien. Il s’était mis au service de cette réussite : la reprise de sa ferme par un jeune ! on voyait le retraité arriver en vélo à la ferme qu’il avait laissée au jeune. Il se mettait à la droite du jeune.

J’ai dû faire une pause en SERBIE, durant mon voyage en attendant que l’herbe repousse pour l’âne Isidore en MACEDOINE. Je suis chez BRACHA et NICOLE, des amis chez qui je me sens bien. Ils me disent : « Tu es chez toi, chez nous ». Nicole est artiste peintre. Elle remet tous ses pinceaux, ses gouaches, ses pots, ses crayons, ses conseils pour agencer et allier les couleurs sur la toile à une toute jeune fille Serbe : Aleksandra … mais l’artiste peintre dit à Aleksandra : « crée et peins ce qui vient de toi… je me mets à côté de toi, je suis à ta droite… mais la peinture est de toi. » Et j’apprécie de voir et entendre Nicolas, le fils de Bracha me dire les mêmes paroles que Nicole et son papa : « ici, tu es chez toi, chez nous. » Nicolas sent combien son papa est à sa droite.

Il y a aussi ce que j’ai vu jouer en MACEDOINE dans le village d’ALGUNIA dans ce qui se transmettait entre SLAGJANA et ses filles JELENA et EMMANUELA pour accueillir l’étranger que j’étais, comment la mère savait se mettre à la droite de ses filles et les laisse faire. Tout cela fait croître et grandir l’espérance de l’avancée de ces peuples. De même à JAGODINA, entre MAJA, professeur et les jeunes de son collège ; de même ZORIČA, professeur et les enfants de son école à KUMANOVO. J’ai apprécié comment ces professeurs se mettent à la droite de leurs élèves.

Puisque j’écris en ce jour du 35ème anniversaire de l’emprisonnement et du commencement des tortures de Alice DOMON et Léonie DUQUET à BUENOS AIRES, je voudrais souligner comment ces 2 femmes ont tenu à se mettre au sein du mouvement des Mères de Mai à la droite des mères et femmes de disparus pendant la dictature argentine (1976-1977). Nous savons aussi par les échos de Vitoria comment notre ami Gaby MAIRE, tout initiateur de mouvement qu’il savait être, cherchait lui aussi, à se mettre à la droite d’hommes et de femmes du BRESIL, « préférant une mort qui mène à la vie plutôt qu’une vie qui mène à la mort ». 

 

Alice-Leonie.jpg

Vous nous marquez Gaby, Alice et Léonie, Pierre DUBOIS et combien d’autres. Vous nous interpellez par votre parole et votre vie offertes dans le sillage de Jésus, à laisser Dieu nous donner une attitude et un cœur de pauvre. Alors nous découvrirons un jour que Dieu lui-même est venu se blottir à la droite de notre humanité. Et si c’était ça Noël !

Il est fondamental d’exprimer notre espérance et notre conviction que ça tourne mieux dans le monde, dans la mesure où les pays, pour qui l’économie va bien, se mettront au service de la réussite des pays écrasés par la dette, en commençant par la supprimer, en continuant d’éviter qu’elle réapparaisse. Ainsi nous nous mettrons à la droite de ces pays. N’est-ce pas dans ce but qu’en France, au sein du mouvement pour une alternative non violente, le M.A.N.V. nous demandons à notre gouvernement d’arrêter l’armement nucléaire de manière unilatérale. En nous défaisant de ce que nous croyons être une suprématie de ce qui risque de faire exploser la Terre et en remettant l’argent que ça coûte aux pays dont les gens meurent de faim, nous nous plaçons dans le concert des nations à la droite de ces pays. C’est pour cela et dans ce sens que j’ai commencé ce voyage au pas de l’âne Isidore en direction de BETHLEEM. Avec cette conviction et certitude que  des hommes et des femmes d’ISRAËL sont déjà en train de se mettre à la droite d’hommes et de femmes de PALESTINE. C’est ce que je sais que je vais trouver quand j’arriverai à BETHLEEM, même si ce n’est pas le 25 décembre 2012 … : des hommes et des femmes qui se disent les uns aux autres : «  vous avez aussi bien que nous, les compétences et les capacités de faire reverdir le NEGUEV … L’eau du lac de TIBERIADE et du JOURDAIN est aussi bien la vôtre que la nôtre. Nous nous mettons à votre droite et nous nous y main-tenons. A cet impossible nous nous tenons. »  

 

Photos Alice Domon et Léonie Duquet 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Lulu en camp volant
  • Lulu en camp volant
  • : Lucien Converset, dit Lulu est prêtre. A 75 ans, il est parti le 25 mars 2012 avec son âne Isidore en direction de Bethléem, où il est arrivé le 17 juin 2013. Il a marché pour la paix et le désarmement nucléaire unilatéral de la France. De retour en France, il poursuit ce combat. Merci à lui ! Pour vous abonner à ce blog, RDV plus bas dans cette colonne. Pour contacter l'administrateur du blog, cliquez sur contact ci-dessous.
  • Contact

Commentaires

Vous pouvez laisser un commentaire sous les articles. Les commentaires sont modérés avant publication. C'est-à-dire que tout commentaire injurieux, insultant publicitaire ou inadéquat n'est pas publié Merci.

Recherche

Désarmement nucléaire

Journée de jeûne pour demander le désarmement nucléaire unilatéral de la France,

tous les 1ers lundis du mois de 14h à 17h en hiver, de 16h à 18h en été, à Dampierre (39) avec un temps de partage et de réflexion animé par Lulu.

Et commémoration des bombardements d'Hiroshima et Nagasaki entre les 6 et 9 août, chaque année.

L'anti-pub

Les pubs sur les blogs ou les sites que vous consultez sont trop agressives ? Il existe un moyen de respirer à nouveau, en téléchargeant le pare-pub Adblock Plus (clic). Vous ne supprimerez pas les pubs imposées, mais vous ne les verrez plus.