Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

31 juillet 2012

 

Si vraiment je suis ami avec quelqu’un, je dois non pas vouloir solutionner les difficultés que cette personne traverse, ni non plus dire comment il faut faire, mais au contraire respecter que c’est la personne qui est l’auteure de sa vie et que j’ai à prendre de la distance et à laisser jouer le temps qu’il faut pour que la clarté se fasse. Et un jour, si je suis vraiment ami, me réjouir que la libération et clarté soient venues sans que j’y sois pour quelque chose. Ainsi me démettre du pouvoir que je crois détenir, me déposséder du fait de réussir. Lâcher prise. Et finalement me réjouir que la lumière et clarté soient venues sans que j’entende : « C’est grâce à toi que j’en suis sorti »

 

C’est bon de prendre de la distance les uns des autres, de quitter le nez collé au guidon, d’arrêter de penser que l’on ne peut rien sans moi. Etre loin les uns des autres nous rend réalistes et respectueux. Ainsi ce qu’il y a sur le bât de l’âne devient plus léger, comme ce qui est dans le sac sur mon dos. Je déleste. Je goûte à la légèreté de l’être.

 

4 juin 2012

 

« Mais oui ! il faut en parler de cette aspiration qui nous habite tous : de pouvoir vivre en paix les uns avec les autres en notre Humanité, de faire en sorte que chacun des humains que nous sommes, trouve une place, que chaque peuple soit reconnu dans ce qu’il est et non plus par rapport à son avoir. Et que lorsque nous sommes en possession de biens, nos avoirs soient mis au service de le constitution de nos êtres. Non, les guerres ne sont pas fatales ! » 

....

Amis évêques et curés, hommes nous n’avons pas à donner à des femmes, religieuses ou mères de familles des semblants de pouvoirs dans les lieux appelés à être des lieux relationnels d’accueil et de réception. Tout cela est inverse de signes et faux semblants. Rendons possible que les femmes aient leur part de pouvoir dans l’organisation de l’Eglise, en nous défaisant de nos pouvoirs. Elles sauront bien de ce pouvoir faire un service avec toute la délicatesse et l’intuition qui les habitent et apprenons à agir à leur école.

 

30 avril 2012

 

En ce lieu (Beuron), je veux continuer à aiguiser mes outils de veilleur et de guetteur, continuer d'apprendre à voir, grâce à ce que d'autres ont su voir et pré-voir.

 

28 avril 2012 :

 

C’est alors qu’il se passe quelque chose de merveilleux. Pendant que nos mains se donnent et se joignent : il me sourit. Je lui souris. Il tient mes mains fortement et me fait monter les marches de l’autel. Il me signifie de rester auprès de lui pour communier à ton corps et à ton sang ami Jésus, à signifier que c’est bien le même sang qui coule dans nos veines, dans les miennes et dans les siennes. Nous avons de la veine. Nous sommes de la même veine.

 

21 avril 2012 :

 

Sur le chemin de la vie, que tu empruntes, n'aie pas peur d'aller demander à Dieu et aux hommes, enfants des hommes et femmes que tu rencontres quel est leur nom et à quoi ils sont appelés !

 

  

14 avril 2012 :

 

 Je dis « lutte », mais en disant que « lutter », c’est « aimer ». C’est s’engager à ce que les choses que nous découvrons injustes, nous les changions, nous ne les laissions pas comme nous les trouvons.

 

14 avril 2012 :

 

Le moment que nous sommes en train de pétrir entre gens si différents est comme un gâteau, un grand gâteau que nous sommes en train de nous offrir en Humanité. Et chacun y trouve sa place pour en offrir une part à l’autre et recevoir sa part de quelqu’un d’autre. 

  

11 avril 2012 :

 

N’y a-t-il pas quelque chose comme le signe de la plénitude de la rencontre que nous venons de réaliser et l’on sent poindre la petite lueur de l’espérance d’un réel au-revoir, quelque chose d’original et originel en même temps.

 

29 mars 2012 :

 

En ramassant tous ces trésors égrenés tout le long du chemin, je me dis au profond de mon coeur : "Mais d'où ça vient que me soit offert tant de merveilles ?"

 

Je vais continuer à "égrener" ramasser tous ces grains de soleil, graines d'Humanité, grains d'amour, grains de Dieu...

 

28 mars 2012 :

 

Ce seront les enfants qui seront mes guides !

 

Comme vous tous, ce petit garçon timide est un beau petit arbre. Dans un verger les arbres n’ouvrent pas tous leur feuillage en même temps. Mais tous, ils portent du fruit. Et le jour vient pour chacun de s’ouvrir…

 

27 mars 2012 :

 

Enfants du vent et de la bise, puissions-nous faire en sorte que chaque petit de notre humanité puisse trouver le terrain d'amour et de tendresse où il plonge ses racines.

 

23 mars 2012 :

 

Je pars aujourd’hui pour BETHLEEM, afin de travailler à la réalisation de la paix. Mon départ est le fruit d’un choix. Ma chance de pouvoir m’engager dans ce choix de vous quitter, je le fais en amitié solidaire avec vous amis tombés dans la prison, dans l’enfer-mement, vous qui voudriez « partir », « sortir » de l’enfer où vous êtes tombés, là où vous n’avez pas voulu. Je crois à votre lutte pour vous en sortir.

 

J’offre et donne ma joie de pouvoir et vouloir partir pour qu’ensemble, les uns grâce aux autres nous nous sortions de nos dépendances.Je dis et j’offre et reçois le même don de votre part à vous malades, « on ne sait pas bien le nom de votre maladie, de votre épreuve. » Ce que l’on sait, c’est qu’à grand peine de vos luttes et des solidarités qui se sont tissés avec vous et grâce à vous, vous êtes en train de donner à notre Humanité un visage neuf, celui-là qui faisait s’écrier par le Christ Jésus à son Père : « Je te bénis d’avoir caché cela aux sages et aux savants et de l’avoir fait naître et révéler par les tout-petits.

 

10 mars 2012 :

 

Dans nos associations... ous avons pu alors créer des lieux d’Humanité, humbles, et étonnants en même temps. Nous avons pu étoffer et développer ces 2 dimensions de nos êtres que sont la sédentarisation : le fait d’aimer revenir chez nous, dans nos maisons, d’y faire une place aux passants, et le fait d’être camps-volants, d’aimer partir à la recherche d’autres horizons, et à travers tout cela de devenir des passeurs.

 

3 mars 2012 :

 

Je suis là afin d’unir mes luttes à celle des gens que je rencontre pour faire pousser ensemble la petite espérance ensemencée en cette terre de genèse.

 

Je chercherai à guetter les lieux de résistance et à rencontrer les personnes habitées de résilience, attelées à ce travail passionnant d’interjeter sa conscience entre ce qui ne devrait pas se faire tellement ça abîme notre Humanité, et la plénitude de possibles en nous engageant pour que ça pousse et élève, pour que tout petit de notre Humanité puisse être conçu, naître et croître « d’amour et d’eau fraîche », comme papa le petit sauvageon de la BOULOIE et maman la petite fille de la GRACE-DIEU.

 

12 février 2012 :

 

Sans cesser de nous référer et nous nourrir en nos enracinements, dans nos confiances et sur nos points d’appui, oser affronter les tempêtes de l’Histoire, parce que nous sommes les enfants du vent. Habités d’une humble audace, oser entrer en objection de conscience pour que les lois soient issues du droit et qu’elles s’ajustent à l’amour universel.

 

Je pars en direction de BETHLEEM en Palestine, vénérant ce lieu parce que c’est là que Jésus, le Verbe, le fils de Dieu s’est fait homme charnel, pour que nous devenions fils de Dieu, pour que nous sortions de nos ordonnancements et de nos enfer-mements accaparants au profit de quelques-uns et au mépris du grand nombre et de la multitude. Je pars heureux de vivre intensément ma vie de camp-volant le jour, et de trouver un lieu et un temps de sédentarisation le soir dans le cœur de celles et ceux qui m’accueilleront avec mon âne Isidore. Ne perdons pas le sud, camp-volant que nous sommes appelés à devenir. Il en va de la vie du Nord et de toute la Planète Terre.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Lulu en camp volant
  • Lulu en camp volant
  • : Lucien Converset, dit Lulu est prêtre. A 75 ans, il est parti le 25 mars 2012 avec son âne Isidore en direction de Bethléem, où il est arrivé le 17 juin 2013. Il a marché pour la paix et le désarmement nucléaire unilatéral de la France. De retour en France, il poursuit ce combat. Merci à lui ! Pour vous abonner à ce blog, RDV plus bas dans cette colonne. Pour contacter l'administrateur du blog, cliquez sur contact ci-dessous.
  • Contact

Commentaires

Vous pouvez laisser un commentaire sous les articles. Les commentaires sont modérés avant publication. C'est-à-dire que tout commentaire injurieux, insultant publicitaire ou inadéquat n'est pas publié Merci.

Recherche

Où est LULU ?

Aujourd'hui, Lulu réside dans son village natal de Dampierre dans le Jura.

Désarmement nucléaire

Journée de jeûne pour demander le désarmement nucléaire unilatéral de la France,

tous les 1ers lundis du mois de 14h à 17h en hiver, de 16h à 18h en été, à Dampierre (39) avec un temps de partage et de réflexion animé par Lulu.

Et commémoration des bombardements d'Hiroshima et Nagasaki entre les 6 et 9 août, chaque année.

L'anti-pub

Les pubs sur les blogs ou les sites que vous consultez sont trop agressives ? Il existe un moyen de respirer à nouveau, en téléchargeant le pare-pub Adblock Plus (clic). Vous ne supprimerez pas les pubs imposées, mais vous ne les verrez plus.

Coup de projecteur

arton610-3e2d0 

Institut de recherche sur la Résoution

Non-Violente des Conflits

 

photo-2015--9-janvier2.jpg

Clic sur les icônes