Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2022 1 08 /08 /août /2022 20:54

Ce 9 août, 4ème jour de commémoration et de jeûne pour les militants, 2 films vous sont proposés à la salle des Fêtes de Dampierre. Venez regarder et participer au débat. 

 

14h30, ‘Gerboise Bleue’ sur les essais nucléaires en Algérie

Gerboise Bleue raconte l'histoire des vétérans français et des Touaregs algériens victimes des premiers essais atomiques français dans le Sahara de 1960 à 1966. Pour la première fois, les derniers survivants témoignent de leurs combats pour la reconnaissance de leurs maladies, et révèlent dans quelles conditions les tirs se sont véritablement déroulés.

 


17h30, ‘La Bombe et nous', la dissuasion nucléaire est-elle un gage de paix ?

Sommes-nous pris au piège de l’arme nucléaire ? Peut-on vivre sans elle ? Peut-on penser le monde autrement que par un équilibre de la terreur ? Est-elle, au contraire, un gage de paix et de stabilité ? Depuis la naissance même de l’engin ces questions alimentent les peurs les plus terribles et les discours les plus dangereux. Avec des intervenants de tous bords : militaires, scientifiques, historiens, militants, hommes politiques, ce film se propose de porter la réflexion sur l’actualité et l’avenir du nucléaire militaire. 

 

Pour voir les bandes-annonces, un clic sur les liens ci-dessous.

Repost0
8 août 2022 1 08 /08 /août /2022 09:24
La lucidité d’Albert Camus...

La lucidité d’Albert Camus 2 jours après Hiroshima

 et la veille du bombardement de Nagasaki

 

Le monde est ce qu’il est, c’est-à-dire peu de chose. C’est ce que chacun sait depuis hier grâce au formidable concert que la radio, les journaux et les agences d’information viennent de déclencher au sujet de la bombe atomique. On nous apprend, en effet, au milieu d’une foule de commentaires enthousiastes que n’importe quelle ville d’importance moyenne peut être totalement rasée par une bombe de la grosseur d’un ballon de football. Des journaux américains, anglais et français se répandent en dissertations élégantes sur l’avenir, le passé, les inventeurs, le coût, la vocation pacifique et les effets guerriers, les conséquences politiques et même le caractère indépendant de la bombe atomique. Nous nous résumerons en une phrase : la civilisation mécanique vient de parvenir à son dernier degré de sauvagerie. Il va falloir choisir, dans un avenir plus ou moins proche, entre le suicide collectif ou l’utilisation intelligente des conquêtes scientifiques.

 

En attendant, il est permis de penser qu’il y a quelque indécence à célébrer ainsi une découverte, qui se met d’abord au service de la plus formidable rage de destruction dont l’homme ait fait preuve depuis des siècles. Que dans un monde livré à tous les déchirements de la violence, incapable d’aucun contrôle, indifférent à la justice et au simple bonheur des hommes, la science se consacre au meurtre organisé, personne sans doute, à moins d’idéalisme impénitent, ne songera à s’en étonner.

 

Les découvertes doivent être enregistrées, commentées selon ce qu’elles sont, annoncées au monde pour que l’homme ait une juste idée de son destin. Mais entourer ces terribles révélations d’une littérature pittoresque ou humoristique, c’est ce qui n’est pas supportable.

 

Déjà, on ne respirait pas facilement dans un monde torturé. Voici qu’une angoisse nouvelle nous est proposée, qui a toutes les chances d’être définitive. On offre sans doute à l’humanité sa dernière chance. Et ce peut-être après tout le prétexte d’une édition spéciale. Mais ce devrait être plus sûrement le sujet de quelques réflexions et de beaucoup de silence.

 

Au reste, il est d’autres raisons d’accueillir avec réserve le roman d’anticipation que les journaux nous proposent. Quand on voit le rédacteur diplomatique de l’Agence Reuter annoncer que cette invention rend caducs les traités ou périmées les décisions mêmes de Potsdam, remarquer qu’il est indifférent que les Russes soient à Koenigsberg ou la Turquie aux Dardanelles, on ne peut se défendre de supposer à ce beau concert des intentions assez étrangères au désintéressement scientifique.

 

Qu’on nous entende bien. Si les Japonais capitulent après la destruction d’Hiroshima et par l’effet de l’intimidation, nous nous en réjouirons. Mais nous nous refusons à tirer d’une aussi grave nouvelle autre chose que la décision de plaider plus énergiquement encore en faveur d’une véritable société internationale, où les grandes puissances n’auront pas de droits supérieurs aux petites et aux moyennes nations, où la guerre, fléau devenu définitif par le seul effet de l’intelligence humaine, ne dépendra plus des appétits ou des doctrines de tel ou tel État.

 

Devant les perspectives terrifiantes qui s’ouvrent à l’humanité, nous apercevons encore mieux que la paix est le seul combat qui vaille d’être mené. Ce n’est plus une prière, mais un ordre qui doit monter des peuples vers les gouvernements, l’ordre de choisir définitivement entre l’enfer et la raison.

 

Albert Camus, le 8 août 1945

Repost0
2 août 2022 2 02 /08 /août /2022 15:32

Le désarmement nucléaire doit avoir lieu maintenant !


Rejoignez-nous !

Du 6 au 9 août 2022, des actions et des jeûnes sont organisés dans plusieurs villes de France (Bordeaux, Dampierre, Dijon, Épinal, Mont Saint-Michel, Tours) et dans six autres pays (Allemagne, Côte d’Ivoire, États-Unis, Nouvelle-Zélande, Nigéria, Royaume-Uni). Les participants se réunissent en solidarité avec les victimes des bombes atomiques larguées sur Hiroshima et Nagasaki et celles des plus de 2 000 essais nucléaires. Ils s’engagent pour que la France adhère au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

 

Le nucléaire — militaire comme civil — crée une insécurité majeure sur notre planète, comme le soulignent la guerre déclenchée par la Russie en Ukraine le 24 février 2022.

 

Or, depuis l’entrée en vigueur le 22 janvier 2021 du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN), les armes nucléaires sont illégales au regard du droit international. Le TIAN — adopté par 122 États à l’ONU en 2017 — interdit la possession, la fabrication, l’usage et la menace d’utilisation des armes nucléaires, donc la stratégie de « dissuasion nucléaire ». Un traité que les neuf puissances nucléaires et leurs alliés refusent de considérer au mépris du respect de la démocratie internationale et de leurs propres engagements internationaux pris notamment dans le cadre du Traité sur la non-prolifération (TNP), dont la dixième Conférence d’examen se déroule au siège de l’ONU à New York (du 1er au 26 août).

 

En effet, l’article VI du TNP, entré en vigueur en 1970, demande aux États membres de « s’engage[r] à poursuivre de bonne foi des négociations sur des mesures efficaces relatives à la cessation de la course aux armements nucléaires à une date rapprochée et au désarmement nucléaire ».

 

Du 6 au 9 août, ces quatre jours d’actions seront également l’occasion d’interpeller Emmanuel Macron qui vient d’annoncer une nouvelle augmentation des dépenses militaires, dont 13 % sont consacrées à la maintenance et au renouvellement de l’arsenal nucléaire ; soit 5,3 milliards d’euros en 2022.

 

Programme à Dampierre :

 

ADN (Agir pour le Désarmement Nucléaire)
organise du 6 au 9 août 2022 à Dampierre (39)
Partages et échanges d’informations autour de l’arme nucléaire.

 

Place de l’église : Expositions, conférences-débats

- samedi 6 : 16h, Rachel Lamy animera un débat sur les ventes d’armes
- dimanche 7 : 14h, Rachel Lamy présentera les Brigades Internationales de Paix
 - lundi 8 : informations et documentations près des stands

 

Salle des Fêtes : projection de films

- mardi 9 : 14h30, ‘Gerboise Bleue’ sur les essais nucléaires en Algérie
              17h30, ‘La Bombe’, la dissuasion nucléaire est-elle un gage de paix

 

 

 

Programme DIJON et CEA Valduc :

 

- 6 août : Rendez-vous est donné devant le CEA Valduc à 11 h, pour la commémoration d'Hiroshima, lectures, prise de paroles, chants … Covoiturage départ à 10 h de Dijon, retour vers 13 h ou 14 h suivant la météo.

- 7 et 8 août : stand d'information place de la République à Dijon de 10 à 17 h. Film en soirée.

- 9 août : 11 h Commémoration de Nagasaki à 11 h place de la République,

12 h collation de rupture de jeûne à la Mairie de Dijon, salle d'attente des mariages.

Programme, renseignements, inscriptions : J-Marc au 06 14 24 86 96.

Repost0
22 juin 2022 3 22 /06 /juin /2022 20:23

« Je tiens à réaffirmer que l’utilisation d’armes nucléaires, ainsi que leur simple possession, est immorale », déclare le pape François dans un message en anglais adressé à l’ambassadeur Alexander Kmentt, président de la première rencontre des États membres du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires, qui se déroule du 21 au 23 juin 2022 à Vienne.


Le message a été lu aux participants par Mgr Paul Richard Gallagher, secrétaire pour les relations avec les États et les organisations internationales.


Le pape souligne qu’« essayer de défendre et d’assurer la stabilité et la paix à travers un faux sentiment de sécurité et un ‘équilibre de la terreur’ … finit inévitablement par empoisonner les relations entre les peuples et entraver toute forme possible de véritable dialogue ». « La possession conduit facilement à des menaces d’utilisation, devenant une sorte de ‘chantage’ », ajoute-t-il.


Cette rencontre à Vienne, explique le pape François, « intervient à un moment qui appelle inévitablement une réflexion plus approfondie sur la sécurité et la paix ». Dans le contexte actuel, « parler ou prôner le désarmement peut sembler paradoxal à beaucoup », note-t-il. Cependant, « nous devons rester conscients des dangers des approches à courte vue de la sécurité nationale et internationale et des risques de prolifération ». Le pape « renouvelle avec insistance » son « appel à faire taire toutes les armes et à éliminer les causes des conflits par un recours inlassable à la négociation ».  « Ceux qui font la guerre …oublient l’humanité ! », réaffirme le pape.


Dans son message, le pontife rappelle que « la paix est indivisible, et pour être vraiment juste et durable, elle doit être universelle ». C’est un raisonnement « trompeur et contre-productif de penser que la sécurité et la paix de certains sont déconnectées de la sécurité et de la paix collectives des autres ».


Le Saint-Siège est « convaincu qu’un monde exempt d’armes nucléaires est à la fois nécessaire et possible », écrit le pape. « Dans un système de sécurité collective, il n’y a pas de place pour les armes nucléaires et autres armes de destruction massive. »

Le pape invite à « reconnaître un besoin global et pressant de responsabilité à plusieurs niveaux ». Cette responsabilité « est partagée par tous et se situe à deux niveaux : d’abord, au niveau public, en tant qu’États membres d’une même famille de nations; deuxièmement, sur le plan personnel, en tant qu’individus et membres d’une même famille humaine ».


Il convient, estime le pape François, que « ce traité reconnaisse également que l’éducation pour la paix peut jouer un rôle important en aidant les jeunes à prendre conscience des risques et des conséquences des armes nucléaires pour les générations actuelles et futures ».


Dans son message, le pape rappelle que « les traités de désarmement existants sont plus que de simples obligations juridiques » : « Ce sont aussi des engagements moraux fondés sur la confiance entre les États et entre leurs représentants, ancrés dans la confiance que les citoyens accordent à leurs gouvernements, avec des conséquences éthiques pour les générations actuelles et futures de l’humanité. »


Le pape souligne que « l’adhésion » aux « accords internationaux de désarmement et du droit international » et leur « respect » « ne sont pas une forme de faiblesse ». Au contraire, « c’est une source de force et de responsabilité puisqu’elle augmente la confiance et la stabilité ».


Le pape évoque les bombardements d’Hiroshima et de Nagasaki disant que ses « pensées vont aux Hibakusha, les survivants » de ces bombardements « et à toutes les victimes des essais d’armes nucléaires ».
 

En concluant, le pape François encourage les « représentants des États, des organisations internationales et de la société civile », à « promouvoir une culture de la vie et de la paix fondée sur la dignité de la personne humaine et la conscience que nous sommes tous frères et sœurs ». Pour sa part, écrit-il, l’Église catholique « reste irrévocablement engagée à promouvoir la paix entre les peuples et les nations et à favoriser l’éducation à la paix dans toutes ses institutions ». « C’est un devoir auquel l’Église se sent liée devant Dieu et devant chaque homme et chaque femme de notre monde », souligne le pape.

Repost0
7 avril 2022 4 07 /04 /avril /2022 15:12

Dampierre le 6 avril 2022


Chers amis d'ADN et d'ailleurs, toute mon amitié reconnaissante pour le partage et débat réalisé durant la réunion ADN de lundi 4 avril à propos de beaucoup de questionnements qui nous habitent, en ces temps douloureux pour toute notre humanité. 

 

Je continue à craindre que nous nous enfoncions dans le piège tendu par Poutine et l'armée russe, eux-mêmes dirigés par les fabricants, vendeurs et pourvoyeurs d'armes qui mènent le monde. Le monde dans son ensemble et particulièrement l'Europe et plus particulièrement notre pays la France viennent d'intensifier la guerre, alors que nous étions interpellés de manière dramatique certes, mais interpellés cependant à chercher les moyens d'arrêter la guerre. Nous l'avons fait en stoppant certains circuits économiques et financiers. Mais en même temps un pays comme l'Allemagne non seulement a doté l'Ukraine d'armes qu'elle était censée ne pas posséder. Et plus grave, l'Allemagne vient de se séparer d'un trésor de paix qu'elle avait, celui-là, de ne pas avoir d'armée. Quand on fabrique des armes - ce qui est le fait flagrant de notre pays - et que l'on fait semblant de faire des cadeaux en les fourguant à des pays capables d'inventer des moyens non violents de défense, on oblige les pays à qui on les vend en faisant semblant de les donner, on oblige ces pays à s'en servir, c'est-à-dire à trouver des raisons de continuer à tuer. 


Je continue à dire comme Alain Refalo "surtout pas de livraison d'armes à l'Ukraine" et à qui que ce soit. Par conséquent arrêt absolu de fabrication, vente et menace des armes, et surtout de l'arme nucléaire. Nos vies à tous en dépendent. En revêtant l'uniforme parachutiste, en tenant une mitraillette dans mes mains, en pleine casbah ou dans le fond des Aurès, je suis rentré dans un enfer. Je suis entré dans l'enfer-me-ment. L'enfer nous ment.


Je n'aurais jamais dû aller dans une armée qui a cherché à tuer dans l'œuf la soif d'indépendance d'un peuple. Il y a des moments de ma vie où j'ai arrêté d'avoir un comportement d'homme. Il y a de cela 60 ans. Comme tous mes camarades et amis qui ont porté une arme, qui s'en sont servi pour tuer ou terroriser, nous sommes encore en train de lutter pour retrouver toute notre dignité d'homme. Car je pense que lorsque nous avons pris part à ces tueries quelque chose de notre humanité a disparu. Je lutte en ce moment avec l'espérance que la totalité de ma dignité d'homme soit retrouvée avant que je sois confié par vous mes amis à Jésus le Dieu qui a ressuscité notre condition d'hommes.
 

Devant le Mémorial de Caen consacré à l’histoire du XXème° siècle et bien évidemment à la seconde guerre mondiale trône un révolver noué, sculpture en bronze réalisée par l’artiste suédois Carl Fredrik Reuterswärd.

Devant le Mémorial de Caen consacré à l’histoire du XXème° siècle et bien évidemment à la seconde guerre mondiale trône un révolver noué, sculpture en bronze réalisée par l’artiste suédois Carl Fredrik Reuterswärd.

Autres réactions après le débat du groupe ADN à Dampierre ce lundi 4 avril.

 

frère Benoît d'ACEY 
   Pour que la non violence joue, elle doit entreprendre des actions importantes, visibles: grandes manifestations, marches de masse, regroupant toutes les confessions religieuses   et les mouvements laïcs. Qu'elle se fasse entendre et ainsi alimente la force spirituelle du peuple Ukrainien et des Russes opposés à cette guerre. Et cela sans tarder.
    Autrement!!!

 

Antoinette Gillet 
De tous les intervenants lundi concernant l'envoi des armes, un seul a vécu la guerre, tenu un fusil, vu tomber les victimes : et c'est lui qui dit qu'apporter des armes, c'est prolonger la violence.
 Et nous qui ne savons rien de la guerre, nous proposons des fusils que nous n'aurons pas à manier, ce n'est pas nous qui tuerons...

Repost0
5 mars 2022 6 05 /03 /mars /2022 17:46

Lulu nous propose un texte de Alain Refalo et François Marchand pour alimenter la réflexion ce lundi 7 mars à Dampierre. (Voir post précédent)

 

Surtout pas de livraisons d'armes à l'Ukraine !

Soutien aux sociétés civiles ukrainiennes et russes.

 

A lire sur le blog d'Alain Refalo.

 

Et dessous cet article d'autres pistes de réflexion. Merci Lulu.

Repost0
4 mars 2022 5 04 /03 /mars /2022 17:49

En rapport avec l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe, Antoinette Gillet a invité Etienne Godinot à la rencontre mensuelle de ADN (Agir pour le Désarmement Nucléaire) pour parler et débattre de la non-violence, active ou passive. 

 

RDV donc à la salle de la mairie de Dampierre ce lundi 7 mars, 1er lundi de mars, jour de rencontre et de jeûne pour le désarmement nucléaire, à 14h. 

 

Pour mieux connaitre Etienne Godinot, vous pouvez écouter le podcast suivant sur le site "la force de la non-violence". 

La non-violence est un mode de vie respectueux de l’homme, de l’environnement et un mode d’action politique respectueux de l’adversaire qui n’exclut ni la contrainte ni l’illégalité. (…) La force qui oblige l’adversaire à céder n’est pas la violence qui le détruit ou le meurtrit.

Repost0
29 janvier 2022 6 29 /01 /janvier /2022 18:03
Signez la pétition de ICAN

Pour que la France participe à la première réunion

du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires

 

Monsieur le Président de la République,

 

Le 7 février 2020, vous avez déclaré que la France « prendra ses responsabilités, en particulier en matière de désarmement nucléaire, comme elle l’a toujours fait ». Or, le 22 janvier 2021 est entré en vigueur le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN). Cette nouvelle norme juridique internationale a été adoptée le 7 juillet 2017 par une majorité des États, à l’Assemblée générale des Nations Unies, mais sans la participation de notre pays. Pourtant ce traité est une avancée pour assurer notre sécurité collective, pour protéger notre environnement des conséquences humanitaires catastrophiques de toute utilisation d’armes nucléaires et pour faire progresser le désarmement nucléaire.

 

Du 22 au 24 mars 2022, l’ONU va accueillir à Vienne la première réunion des États Parties au traité avec notamment des partenaires européens comme l’Allemagne, l’Autriche, la Finlande, l’Irlande, Malte, la Norvège, la Suisse, la Suède… ; certains prenant part à ce processus en qualité d’observateur. L’avis positif des Françaises et des Français pour ce traité s’est manifesté à différentes reprises entre une majorité (67 %, en 2018) qui souhaite que la France s’engage dans la ratification de ce traité ou encore par la multiplication du nombre de parlementaires et de villes (Paris, Lyon, Saint-Étienne, Grigny, etc.) qui soutiennent le TIAN.

 

La Campagne ICAN France, conduite par de très nombreuses organisations, vous demande, Monsieur le Président, de ne pas isoler notre pays d’un processus multilatéral porté par l’ONU, en acceptant de faire participer notre État, en qualité d’observateur, à la première réunion des États Parties au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

Repost0
28 janvier 2022 5 28 /01 /janvier /2022 22:41

Hommage à Dominique Lalanne, scientifique, pacifiste, non-violent, anti-nucléaire.

 

J'ai appris avec beaucoup d'émotion l'annonce du décès de Dominique Lalanne. Nos chemins se sont croisés dès le début des années 1990 dans la lutte contre les essais nucléaires en France et dans le monde. Scientifique, militant écologiste et non-violent, il anime alors avec notamment Marie-Pierre Bovy, Bruno Barillot, entre autres, la coalition "Stop essais" qui regroupait des associations non-violentes, chrétiennes comme la Maison de Taverny, l'Arche Lanza del Vasto.


Le Mouvement de la paix, Stop-essais, l'Appel des Cent sont au cœur de la mobilisation française en 1991 contre la reprise des essais nucléaires. Après l'arrêt définitif annoncé par J. Chirac en janvier 1996, le Mouvement de la paix décide de lancer une manifestation sur le site du Barp, en forêt landaise, pour protester contre le projet d'essais en laboratoire grâce à un laser mégajoule.  Dominique Lalanne, comme physicien nucléaire, directeur de recherches au CNRS, est farouchement opposé à ce projet et va être, par son expertise d'une aide précieuse.


Son activité anti-nucléaire ne faiblira pas. Il est à l'origine, avec les militants de la Maison de vigilance de Taverny, d'une semaine de jeûne sur ce lieu du commandement nucléaire français, tous les ans en août pendant les anniversaires d'Hiroshima et Nagasaki. Il reprendra plus tard ces initiatives de jeûne militant à Paris, ainsi que des veilles vigiles hebdomadaires devant le Ministère de la Défense.. Resté l'animateur principal de Stop Essais, devenu "Armes nucléaires Stop", il s'engagea aussi dans la préparation des JDN, Journées du Désarmement nucléaires, avec l'association ACDN et le Mouvement de la paix. Enfin, il s'engage activement dans cette dernière décennie dans la construction et la réussite du réseau ICAN, promoteur du Traité d'interdiction des armes nucléaires. Ces combats communs, malgré toutes les difficultés réciproques de compréhension au départ, l'avaient beaucoup rapproché dès les années 2000 du Mouvement de la paix et en esprit pragmatique, il accepta de devenir membre du Conseil national du Mouvement de la paix et du Bureau national. Nous pleurons tous la disparition d'un militant pacifiste, non-violent, anti-nucléaire, rigoureux, pleinement engagé dans sa vie personnelle et sa vie publique. Que son épouse et sa famille reçoivent l'expression de mes condoléances attristées.


Daniel Durand
ancien secrétaire du Mouvement de la paix (1987-2002)

Un hommage public qui se déroulera le vendredi 11 février de 17h30 à 20h au CICP, 21 ter rue Voltaire, Paris 11e ou chacun pourra exprimer son amitié et sa reconnaissance vis-à-vis de Dominique pour son engagement, sur fond de projection de photos.

Repost0
9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 18:59
Joyeux anniversaire !

Joyeux anniversaire !

En ce 9 janvier, jour de mobilisation à Brest pour la disparition des armes nucléaires et la résolution non-violente des conflits,
nous, ADN de Franche-Comté , fêtons le sixième anniversaire de notre 1er ginkgo planté à Dampierre.
Joie, et détermination à partager.

Repost0

Présentation

  • : Lulu en camp volant
  • Lulu en camp volant
  • : Lucien Converset, dit Lulu est prêtre. A 75 ans, il est parti le 25 mars 2012 avec son âne Isidore en direction de Bethléem, où il est arrivé le 17 juin 2013. Il a marché pour la paix et le désarmement nucléaire unilatéral de la France. De retour en France, il poursuit ce combat. Merci à lui ! Pour vous abonner à ce blog, RDV plus bas dans cette colonne. Pour contacter l'administrateur du blog, cliquez sur contact ci-dessous.
  • Contact

Commentaires

Vous pouvez laisser un commentaire sous les articles. Les commentaires sont modérés avant publication. C'est-à-dire que tout commentaire injurieux, insultant publicitaire ou inadéquat n'est pas publié Merci.

Recherche

Désarmement nucléaire

Journée de jeûne pour demander le désarmement nucléaire unilatéral de la France,

tous les 1ers lundis du mois de 14h à 17h en hiver, de 16h à 18h en été, à Dampierre (39) avec un temps de partage et de réflexion animé par Lulu.

Et commémoration des bombardements d'Hiroshima et Nagasaki entre les 6 et 9 août, chaque année.

L'anti-pub

Les pubs sur les blogs ou les sites que vous consultez sont trop agressives ? Il existe un moyen de respirer à nouveau, en téléchargeant le pare-pub Adblock Plus (clic). Vous ne supprimerez pas les pubs imposées, mais vous ne les verrez plus.