Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 23:00

Maryse Marchand des amis de Gabriel MAIRE, a écrit ce texte qu'elle aurait aimé dire si nous avions eu des micros à Arc-et-Senans. Le voici offert à tous :

 

Lulu-en-Autriche.jpg

 

LULU manifeste en marchant

Et pas à côté de ses sandales

Droit devant, vers le but qu’il s’était fixé

Il y a longtemps.

Longtemps ?  Toujours.

LULU est toujours là

Où on l’attend

Au coin de l’amitié, de la foi, de la fidélité

Pour qu’un canal ne passe pas n’importe où

Pour qu’un sans-papiers trouve un toit

Pour qu’un enfant exceptionnel

Trouve un âne différent

Pour aller retrouver le souvenir de la crèche

Et d’un enfant  exceptionnel

A côté d’un âne différent

A force d’utiliser ses pieds

LULU fait le pied-de-nez à toutes les idées banales

Alors, on a envie de se mettre en marche avec lui

Pour aller où ?

Pour combien de temps ?

La réponse est dans le vent,

Suivons le vent.

 

Maryse MARCHAND   Le 19 mars 2013 

Repost 0
Published by luluencampvolant - dans Hommages
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 10:19

Avant de quitter ses amis à Kovilj, Lulu a soufflé ses bougies...

  Gateau 76ans

 

gateau Lulu

 

gateau amis

 

Aujourd'hui, il marche sur les routes de Macédoine, et nous l'imaginons rendre grâce pour ses parents qui l'ont mis au monde !

 

De la part de tous les amis qui te suivent sur le blog, nous t'envoyons Lulu tous nos bons voeux de

 

Bon anniversaire !

 

Et que tous ces voeux te soutiennent dans ton projet !

Repost 0
Published by luluencampvolant - dans Hommages
commenter cet article
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 21:04

Anne-Marie a écrit une chanson "Oraison d'Isidore" que vous pouvez écouter ici depuis Noël.

"Drôle d'idée", c'est le titre d'une chanson écrite par Jean-François Herzog (voir son blog ici). C'est Isidore qui parle à Lulu...

 

 

 

 

 

 

Ceux qui ont l'intention de marcher le 23 mars, pourraient apprendre ces chansons pour rythmer leur marche. Animary et Jef seront des nôtres et nous pourrons chanter avec eux à Arc-et-Senans.

 

 "Drôle d'idée"

 

Quelle drôl' d'idée t'as eue

Vraiment, mon bon Lulu

De partir avec moi,

Avec moi, en tandem

Pour aller tout-là-bas

Là-bas à Bethléem !

Deux jambes et quatre pattes

Quatre fers, deux savates.

Deux pieds, quatre sabots

Nous marchons, nous marchons

Moi le gris bourricot.

 

 

Et toi mon compagnon

Moustache et rouflaquettes :

Qui de nous à l'air bête

Moi, mes oreilles qui bougent

Moi qu'on dit niais et sot

Toi au gros bonnet rouge

De commandant Cousteau

Toi, curé sans soutane

Moi, qui suis le pauvre âne

Le modeste baudet

Et qu'Isidore on  nomme

Qui porte tes paquets

A toi le vieux bonhomme !  

      

 

Qui est le plus têtu

De moi ou toi, sais-tu ?

Toi et ton projet fou

Moi et mes rébellions

Mes refus, mes tabous

Ma peur devant les ponts

Si parfois moi je craque

Ou que toi tu te braques

On poursuit malgré tout.

Mais quand tu joues au maître

Trop sévère à mon goût

C'est moi qui t'envoie paître.

    

 

On est parti un jour

Chargés de tant d'amour

Avec dans nos bagages

Au milieu des paquets

Pour ce pèlerinage

Plein d'espoir et de paix

Pour un monde sans armes

Pour un monde sans larmes

Où tous les hommes s'aiment,

Et ces graines d'espoir

Tous les deux on les sème

Du matin jusqu'au soir.

 

 

Tout au long du voyage

Et dans chaque village

De la folle équipée.

Toi le sage bipède

A l'âme bien trempée

Moi le gris quadrupède

Dont un lointain ancêtre

Un beau jour a vu naître

Là-bas où nous allons

Dans la nuit l'enfant roi

Et pour qui nous marchons

Au pas de notre foi.      

Repost 0
Published by luluencampvolant - dans Hommages
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 17:00

La Paroisse Saint Eloi (dont dépend Dampierre, village natal de Lulu) a voulu accompagner Lulu dans son pèlerinage pour la Paix

Aux deux messes du 23 décembre à Fraisans, et du 25 décembre à Dampierre, ceux qui le souhaitaient ont écrit un petit message de paix sur des cartes envoyées à Lulu. A lire Ici

PtitEloi-1.jpg  

Ces messages d'amitié ont beaucoup touché Lulu. Vous pouvez lire sa réponse dans le blog : Le trésor de P'tit Eloi.

 

PtitEloi-2.JPG 

Et c'est aussi la municipalité  de Dampierre qui a rendu hommage à l'enfant du pays, en lui remettant la médaille d'honneur de Dampierre. A Lire dans le journal "Le Progrès"

Repost 0
Published by luluencampvolant - dans Hommages
commenter cet article
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 23:36
Article paru dans le Pèlerin le 13 décembre 2012
 
Le Pélerin 
Sur le bord du chemin, l’homme qui marche avec un bonnet rouge et un bâton a relevé la tête. Il laisse du mou à la corde et l’âne en profite pour glaner quelques touffes d’herbe. « Et où allez-vous donc ? » demande celui qui a baissé la vitre de sa voiture. « À Bethléem ? Avec un âne ! » Passé l’instant de surprise, jaillit un grand éclat de rire. On échange quelques mots enjoués, rendez-vous est pris pour une prochaine étape, quelques kilomètres plus loin. Tandis que l’automobile s’éloigne dans un nuage de poussière, l’homme et l’âne reprennent leur pas commun.
 
Par-AdrienB.jpg 
 
Depuis son village natal de Dampierre (Jura), LucienConverset est parti avec Isidore, son âne, le 25 mars, jour de l’Annonciation, deux jours avant ses 75 ans et le début de sa retraite. Des amis l’ont accompagné tout au long de cette première journée de marche dans ce coin de Franche-Comté où il a officié, comme prêtre, pendant un demi-siècle. Quelques mois et 4 000 km plus tard, après l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la Serbie… Lucien se trouve en Macédoine. Il descend vers la Grèce où il espère trouver un bateau pour Israël.L’âne et l’homme avancent d’un même pas. Plissant une fossette profonde qui se dissimule derrière des bacchantes blanches, l’homme, au solide accent franc-comtois, est sec comme un vieil arbre. Le visage encadré par des rouflaquettes, il ouvre de grands yeux bleus. Ce voyage, il en rêve depuis plus de trente ans. L’idée a germé lors de sa rencontre avec les ânes. « Je suis fils de paysans, j’ai toujours été tenté de vivre en sédentaire. Enfant, j’aimais ramasser les pommes de terre et planter des arbres avec mon père. Plus tard, j’ai retapé des fermes avec les gamins. Avec eux, je faisais des cabanes. Je leur disais toujours : faites en sorte que vos cabanes restent ouvertes, qu’elles ne soient pas des forteresses ! » C’est pour ces jeunes désœuvrés de Dole, que Lucien emmenait en camp, qu’on lui a offert deux ânes. Pour Lucien, l’âne, c’est la liberté. Il y en eut cinq autres. Isidore, dont le sabot claque à présent sur un chemin de Macédoine, est l’un d’eux. 
 
La paix impose une démarche intérieure
 
Au rythme de son âne, Lucien trouve un équilibre. « Je relis les psaumes, dit-il, feuilletant sa vieille Bible de Jérusalem, de 1955, dans une housse en cuir brun, tannée. Je découvre comment l’homme est un oiseau aussi bien qu’un arbre. C’est un nomade, un étranger, un olivier, un cèdre du Liban. Et Dieu est pareil : c’est le rocher, l’abri, mais aussi celui qui délivre l’oiseau du filet de l’oiseleur… » L’homme est en quête de cette libération. Sur un bout de papier, il a fait traduire dans plusieurs langues son message : « Nous marchons pour la paix dans le monde. » L’âne acquiesce, crachant son souffle chaud dans le froid qui mord les doigts. L’animal reflète la sagesse et la douceur que cherche le prêtre. Là-bas, en Israël, il faudra passer ce mur qui symbolise ceux contre lesquels Lucien s’est battu toute sa vie. Après la guerre d’Algérie, à laquelle il a eu la douleur de prendre part, il s’est engagé sans fard en politique pour militer au sein du Mouvement pour une alternative non violente (Man) contre l’armement nucléaire. Détaché des responsabilités paroissiales, il s’est engagé auprès de jeunes, de personnes incarcérées, d’alcooliques. Pour lui, c’est dans l’intimité du cœur que tout se joue : « Pour que la paix se fasse, il faut une démarche intérieure : il nous faut nous ressaisir, désarmer nos propres violences. En marchant, j’essaie de transformer mon regard. Le regard du Christ, lui, est libérant. »Sur la table de l’auberge qui accueille Lucien, à 50 km de Skopje, capitale de la Macédoine, traine un exemplaire de Bect (« Nouvelle »), le journal local qui parle du prêtre et de son âne. Depuis son départ, il a donné nombre d’interviews. Lucien raconte… gloire passagère. Sur la route, on le klaxonne, on s’arrête pour lui offrir des carottes ou une adresse. C’est ainsi qu’il a trouvé, à Regensburg (Allemagne), la maison de Georg Ratzinger, le frère du pape. En mains propres, il lui a remis une lettre « pour Benoît », dit-il, tout heureux de pouvoir encourager Benoît XVI, à qui il rend grâce « d’avoir été le premier à dénoncer l’armement nucléaire… chose que nos évêques n’ont toujours pas fait ! » 
 
Un récit plein de couleur et de gestes
 
Chaque jour, le prêtre et l’âne parcourent une quinzaine de kilomètres. Avant la tombée de la nuit, ils se mettent en quête d’un toit ou d’un jardin où planter la tente. Lucien est accueilli parfois comme quelqu’un de la famille. Ainsi, chez Mario et Anita, des chrétiens d’un petit village macédonien près de la frontière. « Tout tenait dans une seule pièce. La mère dormait avec ses filles sur un canapé, le père avec son fils. Et moi. » Dans ce salon délabré, tout le village défile pour écouter le récit du prêtre, traduit par Manuella, qui doit avoir 13 ans. Lulu précise : « Je suis à la recherche de faiseurs de paix. Mon but n’est pas de témoigner, je n’ai rien à apporter à ces gens. Au contraire, ce sont eux qui me marquent. » Dans les familles qui l’hébergent, Lucien est heurté par la violence de la crise et de la pauvreté : « La sécheresse qui a touché la région a mis beaucoup de paysans dans des situations dramatiques. » Dans les Balkans, il y a aussi cet orgueil national blessé que l’on exacerbe : « En Serbie, on m’a dit : “Vous, les Français, en 1999, vous nous bombardiez avec les Américains !” »Mais l’accueil le plus froid surgit parfois là où on ne l’attend pas. « Les seules fois où on m’a demandé mes papiers, c’était à la douane… et dans les paroisses catholiques ! » En Allemagne, un curé lui a refusé de concélébrer la messe : Lucien avait égaré sa carte d’identité, et le prêtre n’a rien voulu savoir.Mais, généralement, on le reçoit chaleureusement. Zorica, professeure de français de 45 ans, se démène depuis dix jours : « Il n’y a plus d’herbe, l’âne n’avance plus, dit-elle. On a trouvé un endroit pour qu’Isidore passe l’hiver. Ils repartiront au printemps. » Elle parle de Lucien - « Loulou » - et de sa formidable aventure. Elle aimerait qu’il reste. Mais, ne pas s’attarder est la règle du voyage. C’est avec la mémoire de ces rencontres que Lucien prie. Le soir ou au cours des nuits d’insomnie, il compte les étoiles qu’il nomme des prénoms notés sur ses carnets. Le matin, il devance l’aurore, stylo à la main. « Écrire, avec l’angelus, est ma prière. C’est pour moi le moyen de mieux entendre ce que Dieu me dit à travers ces personnes. Et d’essayer de lui répondre. » Car le voyage de Lucien est aussi son récit - en partie publié sur le blog que tiennent pour lui deux amis jurassiens, Élisabeth et Jacques (luluencampvolant.over-blog.com). Un récit vivant, méditation continue où les événements du voyage se lient à des versets de psaumes. Conte merveilleux où les ânes parlent aux oiseaux et aux roseaux.

  
Adrien Bail
 
Par-AdrienB2.jpgCe voyage, Lucien en rêvait depuis trente ans. Au cours d’une halte, il rencontre ici une petite fille et sa famille, à Etno-Selo, près de Kumanovo, dans le nord de­ la Macédoine.
Repost 0
Published by luluencampvolant - dans Hommages
commenter cet article
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 20:00

Alors que Lulu fêtait le Noël orthodoxe avec ses amis à Kovilj, je lui ai annoncé qu'il avait été élu "Jurassien de l'année 2012" par les lecteurs de "Voix du Jura"...

 

Sa préoccupation première a été que cette élection serve à faire connaître son message : "arrêter la menace nucléaire et stopper la faim dans le monde"...

 

Bonne fête Lulu de la part de tous les lecteurs du Blog.

 

 

 

A lire dans "Voix du Jura" :  (clic pour voir la présentation sur leur site)

 

VDJ-La-une.jpg

 

Voix-du-Jura.jpg

Repost 0
Published by luluencampvolant - dans Hommages
commenter cet article
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 17:08
           
Animary a écrit et mis en musique cette chanson pour Lulu et Isidore.
arrangements et orchestration : Arno Lorentz
 
Cadeau de Noël pour Lulu et pour tous les amis du Blog.

 

 Quelles images mettre sur cette chanson ? J'ai eu idée de reprendre les photos qui relatent tout le parcours de Lulu et Isidore de Salins-le Bains à Kumanovo en Macédoine. 

Vous entendrez donc 2 fois cette chanson ! 

 

Merci Animary et Arno !

 

Edit du 13 mars : paroles de la chanson à apprendre pour marcher le 23 mars :

 

L'oraison d'isidore

 

Isidore à raison

mais quelle drôle d'oraison !

C'est un âne qui nous dit : "Tiens"                        )

"Qu'est-ce qu'on est mieux quand on a moins "  )     Bis

 

 

1) Isidore et Lulu

A pied sans superflu

Sont partis camps volants

Pour la paix simplement

Vers la terre promise

C'est sur l'homme qu'il mise

Pour renaître un matin

Désarmer ses frangins.

 

2) Nos machines de guerre

Bombes thermonucléaires

On n'peut plus rigoler

Va falloir d'en passer.

Ces joujoux dispendieux,

Funestes et fallacieux,

Faut les mettre au rancart

Avant qu'il soit trop tard.

 

3) L'honneur de notre France

C'est les droits de l'enfance,

De l'Homme et du citoyen

Pas ces mortels engins !

Au-delà des dangers

Lulu sait nous booster

Pour dénoncer sans cesse

Cette épée d'Damoclès. 

Repost 0
Published by luluencampvolant - dans Hommages
commenter cet article
25 décembre 2012 2 25 /12 /décembre /2012 08:35

C'était il y a 75 ans ! Lulu est entouré de ses parents pour Noël ! Il a 9 mois. 

 

 LULU 9 mois-1   LULU 9 mois-2A Lulu et à tous, "Joyeux Noël" dans la paix et la joie !

Repost 0
Published by luluencampvolant - dans Hommages
commenter cet article
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 08:37

Le 17 mars, quand les enfants ont dit au-revoir à Lulu, un agriculteur de Thésy a raconté comment il avait accepté d'accueillir les enfants et leurs familles pour une catéchèse vivante dans son écurie... Voici ce qu'il disait et quelques photos de la célébration de Noël de 2011 : 

"Cher Lulu,

 

Je devrais dire : Ami Lulu…

 

 

 

Quelle ne fut pas notre surprise et nos interrogations, lorsqu’il y a quelques années, Véronique, avec ta complicité Lulu, nous a proposé d’accueillir les enfants du caté pour réaliser la crèche de Noël dans notre étable !....

 

Beaucoup de questions se posèrent alors…

 

Comment cela va-t-il se passer ? Combien serez-vous ? De quelle façon les animaux réagiront-ils ? Que faudra-t-il préparer ?

 

Mais nous savions bien que l’on ne pouvait rien refuser à Lulu, et à Véronique, et qu’il était sûrement bien d’essayer…

 

Finalement tout s’est très bien passé. Les enfants furent formidables (les parents aussi d’ailleurs !) les animaux dociles, mêmes les ânes se sentaient chez eux….

 

Quant à toi, Lulu, tu n’avais pas ton pareil pour nous aider à prier et à nous ressourcer avec l’aide des catéchistes, nous invitant à délier nos nœuds intérieurs.

 

Au fil des années, le rendez-vous était devenu habituel, nous le vivions comme un temps fort, avec toujours plus de monde.

 

Tu savais Lulu être à l’écoute des enfants, ton visage s’illuminait à chacune des leurs réponses, et en croisant ton regard, on pouvait y lire le message d’Amour du Christ.

 

Lors de notre dernière crèche vivante, à ta demande, nous avons recherché des mots pour définir Noël : la Paix, le Partage, la Joie, l’Accueil, le Pardon, l’Amitié, la Lumière, la Solidarité…

 

Comme c’est curieux… Tous ces mots correspondent si bien à ton personnage Lulu… ?

 

Et nous croyons encore t’entendre nous dire : « Ah mes amis, c’est merveilleux de nous retrouver ensemble pour célébrer la naissance de Jésus ! Et comme elle est belle notre foi … ! »

 

Merci du fond du cœur Lulu, pour nous avoir si bien accompagnés sur nos chemins parsemés de nos joies, de nos peines, de nos espoirs, de nos doutes, de nos différences…

 

Avec le Christ, tu as tout porté … !

 

Merci aussi à la Providence qui nous a fait la grâce de bien vouloir te placer sur notre route…Tu étais notre Etoile… Tu le demeures bien sûr ! Tu scintilleras toujours dans notre cœur…

 

Tous tes amis, chemineront avec toi en communion de pensée sur ta route de pèlerinage que tu vas effectuer au pas d’Isidore, en espérant très fort que l’Etoile de Bethléem saura à la fois te guider et te protéger dans les contrées que tu vas traverser, et te rappeler que nous attendons ton retour.

 

Ce jour-là, nous savons qu’il n’y aura pas non plus d’exclus pour la fête… !

 

Puisque tu ne nous laisses pas le choix, nous te disons « au-revoir » Lulu. Tous nos vœux pour la réalisation de ton beau rêve tant désiré.

 

Que la paix qui s’échappe de ton cœur comme le parfum de l’encens l’élève vers ciel, soit chaque jour avec Toi !...

 

Laurent, Christiane, Olivier

Crèche 1 

 

Crèche 2

Crèche 3Crèche 4

Crèche 5

Crèche 6

 

Témoignage de Cécile :

 

Mercredi 14 décembre 2011: séance crèche vivante du caté !

 

Départ devant chez Véronique avec le Père Lulu, ses amis africains, les enfants, les mamans, les ânes et la charrette.

Direction Thésy, l'étable de Christiane, Laurent et Olivier Faton.

En chemin, la petite troupe s'agrandit, des amis, petits et grands, nous attendent devant leur porte, et nous rejoignent.

Arrivée à destination : tout le monde est accueilli, au milieu des vaches !

Nous prenons place sur de petites bottes de pailles, disposées autour d'une auge en bois. L'âne trouve sa place devant un râtelier. Il fait bon ! Personne n'est laissé dehors !

Quelques enfants se couchent dans le berceau de bois, garni de paille ! Quel bel endroit pour évoquer la naissance de Jésus !

Le petit groupe va alors chanter « le divin enfant »

Un moment véritablement inoubliable ! 

   

Repost 0
Published by luluencampvolant - dans Hommages
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 13:15

Texte envoyé par Serge Cuenot

PélerinPour aller jusqu’au bout

d’un rêve inassouvi

pour paraître un peu fou

en homme inasservi,

il a pris le chemin

en marche de bonheur

comme on prend un gamin

avec les bras du cœur...

 

Lulu en camp volant

aux pas désencombrés

son âne cheminant

en trots équilibrés...

Pas à pas pour la vie

tourné vers Bethléem

à l’Homme qui dévie

il dit comment on aime...

 

Ses options parti pris

ses prises de parole

soutenant les petits

contre les monopoles...

Tout est là aujourd’hui

sous ses pas pèlerins

il marche pour autrui

vers un nouveau matin...

 

Le choix qu’il avait fait

d’aimer les plus fragiles

toujours insatisfait

en désirs d’évangile...

Tout est là sous ses pas

empreinte délétère

qui convie au repas

les pauvres de la terre...

 

Enchaîné volontaire

à la sous-préfecture

incapable de plaire

aux grilles d’imposture...

Le voici libre et grand

serviteur d’une cause

pour ceux du dernier rang

qui se taisent et qui n’osent...

 

Attentif aux blessés

que le monde malmène

handicap dépassé

quand le cœur se démène...

Tout est là en bagage

qui vise à l’essentiel

pour la marche des sages

aux pas différentiels...

 

Il marche pour ceux-là

dont l’esprit étourdi

est craintif et trop las

pour fuir les engourdis...

Il marche et nous entraîne

plus loin que nos angoisses

ses pas nous désenchaînent

de ces peurs qui nous froissent

 

Puisqu’il marche si bas

en efforts quotidiens

il rejoint mon combat *

qui est aussi le sien...

Je me battrai pour lui

et serai le soutien

de l’âne qui conduit

l’inclassable Lucien !!!

 

Serge Cuenot  -  NICE

13 juin 2012

*(L’auteur de ce poème se soigne contre une leucémie)

Repost 0
Published by luluencampvolant - dans Hommages
commenter cet article

Présentation

  • : Lulu en camp volant
  • Lulu en camp volant
  • : Lucien Converset, dit Lulu est prêtre. A 75 ans, il est parti le 25 mars 2012 avec son âne Isidore en direction de Bethléem, où il est arrivé le 17 juin 2013. Il a marché pour la paix et le désarmement nucléaire unilatéral de la France. De retour en France, il poursuit ce combat. Merci à lui ! Pour vous abonner à ce blog, RDV plus bas dans cette colonne. Pour contacter l'administrateur du blog, cliquez sur contact ci-dessous.
  • Contact

Commentaires

Vous pouvez laisser un commentaire sous les articles. Les commentaires sont modérés avant publication. C'est-à-dire que tout commentaire injurieux, insultant publicitaire ou inadéquat n'est pas publié Merci.

Recherche

Où est LULU ?

Aujourd'hui, Lulu réside dans son village natal de Dampierre dans le Jura.

Désarmement nucléaire

Journée de jeûne pour demander le désarmement nucléaire unilatéral de la France,

tous les 1ers lundis du mois de 14h à 17h en hiver, de 16h à 18h en été, à Dampierre (39) avec un temps de partage et de réflexion animé par Lulu.

Et commémoration des bombardements d'Hiroshima et Nagasaki entre les 6 et 9 août, chaque année.

L'anti-pub

Les pubs sur les blogs ou les sites que vous consultez sont trop agressives ? Il existe un moyen de respirer à nouveau, en téléchargeant le pare-pub Adblock Plus (clic). Vous ne supprimerez pas les pubs imposées, mais vous ne les verrez plus.

Coup de projecteur

arton610-3e2d0 

Institut de recherche sur la Résoution

Non-Violente des Conflits

 

photo-2015--9-janvier2.jpg

Clic sur les icônes