Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2020 1 30 /11 /novembre /2020 13:52

Chers amis, 


Joie de me sentir en lien avec vous, et d’avoir été interpellé par les membres de l’association « Amis de Gaby Maire », d’essayer de travailler chaque jour d’ici le 23 décembre, une lettre Echos de Vitoria et de chercher une parole forte de Gaby, nous préparant à la venue de Jésus dans notre vie personnelle, relationnelle et intergénérationnelle. La réalisation qu’un enfant, le Prince de la Paix nous est donné, cela nous aide à voir comment changer, transformer nos comportements à la manière et dans le sillage de Gaby, nous préparer à nous laisser rencontrer par Jésus à Noël. Je trouve passionnant de relire les Echos de Vitória, un chaque jour, ça fait du bien, il y a de la sève de l’Evangile ! Heureux de vous la partager avec vous ! 

En Avent avec Gaby !

Lulu
 

Les phrases que j'ai relevées ces 2 premiers jours :

1) Nous européens, nous avons autant à recevoir qu'à donner !

2) "Quand le pauvre cherche le pauvre, déjà commence notre libération. "

Repost0
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 09:44

Claudette lit régulièrement les nouvelles de l'Amérique Latine sur le site IHU-Adital vu sous l'angle de l'humanisme social chrétien. Elle a partagé le texte suivant à Lulu, il a été surpris de ne pas en entendre parler dans les journaux qu'il lit. Il demande de le publier sur son blog pour le faire connaître. 

La Police de Gênes

Ceux qui ont une expérience des manifestations de protestation dans les rues avaient déjà prévu qu’il y aurait un choc frontal entre manifestants et policiers avec coups de matraque, jets de pierres ou autres objets, et que, des deux côtés, des personnes se retrouveraient à l’hôpital.


A Gênes, en Italie, la manifestation des métallurgistes d’Arcelor Mittal rassemblait plus de mille personnes. Ils protestaient contre la gestion de l’usine de Cornigliano après la suspension sans salaire de 200 travailleurs. L’un d’eux étant accusé d’avoir critiqué le directeur sur WhatsApp.


(…)  La manifestation, avec bombes fumigènes, petites bombes et slogans contre l’entreprise et le gouvernement arrive au siège de l’Hôtel de Ville où un bataillon de choc de la police est prêt à passer à l’action. La tension augmente avec menaces et coups entre les forces de l’ordre et les manifestants. La moindre étincelle suffirait à ce moment-là pour faire éclater la bombe de la violence. C’est alors qu’un jeune policier décide d’abaisser son bouclier et sa matraque et de retirer son casque.


On voit alors les compagnons du soldat le regarder, perplexes puis, une seconde après, l’imiter. Tous se désarment.


Les manifestants applaudissent et remercient pour ce geste de solidarité.


A partir de maintenant, quand on me demandera ce qu’est la non-violence, je répondrai en racontant ce qui s’est passé à Gênes, le jour de la Saint Martin : Martin, le chevalier qui utilisa son épée, non pour tuer, mais pour partager son manteau avec ceux qui souffraient du froid.

IHU le 13 novembre 2020

trad : Claudette et Paul C
 

Repost0
17 octobre 2020 6 17 /10 /octobre /2020 09:04
Aujourd'hui : Journée du refus de la misère

Venez participer nombreux

à la journée du refus de la misère

le 17 octobre

avec les partenaires de ATD QUART MONDE.

 

ATD : Agir Tous pour la Dignité

 

Pour en savoir plus... Clic ici

Repost0
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 08:29
Enfouissement des déchets nucléaires

Conférence gesticulée, AUTO-STOP BURE ou Comment aborder le sujet de l'enfouissement des déchets nucléaires grâce à la force de nos témoignages ?

 

Le vendredi 9 octobre 2020, à 19h, par Marie BENUDEAU,

à SCOPS, 12 rue des Frères Mercier.


« Le nucléaire a beau être la fierté française, le sujet n’est en pas moins tabou. C’est un sujet qui semble d’un premier abord réservé aux spécialistes. Alors comment peut-on refuser un projet d’enfouissement de déchets nucléaires et réussir à faire entendre sa voix quand on n’a pas le titre ‘d’expert·e’ ? Quelle légitimité ai-je à m’opposer au nucléaire si je ne suis pas scientifique?…»

 

Pour la soirée, vous pouvez réserver votre place en envoyant un mail à l’Infokiosque de Besac (infokiosque-besac@riseup.net) : cela nous permettra de savoir combien de personnes viendront et d’appliquer toutes les mesures appropriées pour que chacun.e soit en sécurité. Il faudra garder le masque durant la soirée. Il y aura une vingtaine de places disponibles. Il n'y aura malheureusement pas de grignotis végétalien pour cette fois pour des raisons de logistique "covid".

Entrée libre et participation au chapeau !

 

Repost0
21 septembre 2020 1 21 /09 /septembre /2020 12:54
🕊️ Le 21 septembre marque la Journée internationale de la paix initiée par l'ONU.
Rejoignez des millions de personnes pour méditer tous ensemble à 21h, heure locale !
Cette méditation sera précédée à 20h d’un programme de voix de la paix. L'ensemble sera accessible en plusieurs langues, dont le français.
 
Notre objectif : 40 millions de personnes connectées pour une chaîne de paix, tout autour de la terre.
🌏

Inscrivez-vous via le site heartfulness.org/peaceday et activez votre « chaîne de la paix » = invitez vos proches, si chaque personne passe le relais à au moins une autre personne, alors nous pourrons ensemble faire le tour de la terre !

Information aussi sur Instagram : @heartfulness, sur Facebook : Heartfulness Méditation et sur le Web: heartfulness.org/peaceday !

 
Merci de contribuer à créer la paix dans le monde
Tous connectés pour créer ensemble la paix
Repost0
6 août 2020 4 06 /08 /août /2020 18:00
manifestation à Dijon en 2019

manifestation à Dijon en 2019

Quelques Jurassiens se rendent à Dijon cette semaine pour faire mémoire des bombardements sur Hiroshima et Nagasaki. Prendre conscience de cette tragédie, pour qu'elle ne se renouvelle pas !

 

Communiqué de presse : 


Ce 6 août s'est déroulé place Rude la commémoration du bombardement d'Hiroshima. Animé par le collectif Bourgogne Franche-Comté pour l’abolition des armes nucléaires*, dont une quarantaine de personnes s'engage en jeûnant.


Prise de paroles, lectures de textes, participation d'artistes japonais en costume traditionnel, musique, minute de silence :


• pour demander à nos élus et au Président Emmanuel Macron de signer le Traité d'interdiction des armes nucléaires (TIAN) adopté par l'ONU le 7 juillet 2017. Ce traité prévoit l'interdiction d'employer, de fabriquer, de stocker et de menacer d'utiliser des armes nucléaires. Il entrera en vigueur lorsque 50 pays l'auront ratifié, nous en sommes à 40.


• en solidarité avec toutes les victimes des armes et des essais nucléaires car ces armes représentent « le dernier degré de sauvagerie » (Albert Camus, dans je journal Combat du 8 août 1945). Elles créent une
insécurité majeure sur notre planète. Une délégation des jeûneurs sera reçue cet après-midi en préfecture pour présenter nos revendications.


Pour obtenir ce processus de désarmement international, des actions et jeûnes sont organisés dans plusieurs villes de France (Tours, Brest, Saintes, Mont Saint-Michel et Épinal) mais aussi en Allemagne, aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni et au Togo.


Suite des actions du 6 au 9 août :
Ce soir 6 août : FILM « At(h)ome » d’Élisabeth Leuvrey, aux Tanneries, 35-37 rue des Ateliers. A 20 h, participation libre.


Vendredi 7 :

     
– de 11 h à 14 h : présence familiale et non-violente devant le CEA Valduc (Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives). Lectures, chansons avec les Bure-Haleurs, die-in, animations.
Départ de Dijon : covoiturage 9 h 30 parking d'Urbanalis, 4 rue du Pont des Tanneries.


- 10 h-18 h, Jardin Darcy : stands, diffusion de tracts, animations culturelles


Samedi 8 août :


- 16 h Spectacle tout public, à partir de 7ans. « SADAKO, la petite fille qui aimait courir », préau école Mansart rue des Péjoces. Gratuit


- 10 h-18 h, place François Rude : stands, diffusion de tracts, animations culturelles


Dimanche 9 août :


- 11 h, place François Rude : commémoration de Nagasaki, en présence d’un adjoint au Maire de Dijon.


- 12 h 15, Cellier de Clairvaux : collation de rupture du jeûne, offerte par la Mairie, adhérente de l'association internationale Maires pour la Paix.


Jusqu'au 9 août EXPOSITION :


Agir pour le désarmement. 75e commémoration d’Hiroshima et de Nagasaki. Et si une bombe nucléaire explosait sur Dijon, Lyon, Paris... Le Traité d’interdiction sur les armes nucléaires (TIAN) de l’ONU sera bientôt applicable !
Cellier de Clairvaux, 27 bd de la Trémouille de 10 à 12 h et 14 à 18 h


* Organisations membres du collectif : Abolition des armes nucléaires Maison de Vigilance ; Agir pour le désarmement nucléaire Franche-Comté ; Amis de la Terre Côted’Or ; AMFPGN ; CANVA ; ICAN France ; MAN Côte d’Or ; Mouvement de la Paix 21 ; Réseau Sortir du nucléaire ; Sortir du nucléaire 21.
Information et contact : abolitiondesarmesnucleaires@orange.fr / T

Repost0
27 avril 2020 1 27 /04 /avril /2020 21:27
Cercles de silence : tous unis le mardi 28 avril de 18h30 à 19h30

Cher(e)s  ami(e)s fidèles du Cercle de Silence de Dole, 

Voici le texte que nous envoyons au Préfet du Jura et au Préfet de Région pour l'Asile à Besançon: il reprend le message rédigé par la Coordination des Cercles de Silence. 

Le contenu de ce message traduit ce que notre silence de demain Mardi 28 avril  entre 18h30 et 19h30 criera à la conscience de tous les citoyens et citoyennes.

  

                 Pour Le Cercle de Silence de Dole

             Jean-Yves Millot et Claude Charbonnier

 

 

Monsieur le Préfet, 

 

"Depuis 2007, date du premier rassemblement initié par les franciscains de Toulouse, les Cercles de Silence dénoncent en particulier la rétention de migrants comme un enfermement contraire aux droits des personnes et indigne. Près de 100 Cercles de Silence continuent à se réunir régulièrement tous les mois en France, à Paris et en province et quelques uns à l'étranger (Suisse, Espagne..) .

En utilisant leur silence comme forme de protestation non violente, les Cercles de Silence réclament partout en France et même au-delà, la fermeture des Centres de Rétention Administrative (CRA). Ils sont soutenus par de nombreuses associations  d'aide aux migrants et de nombreux citoyennes et citoyens.

 

Malgré la situation sanitaire, certaines préfectures continuent à enfermer en CRA des personnes retenues, alors même que leur expulsion de France est impossible ; cette situation a été largement dénoncée par les associations et par certains tribunaux.

En ce temps de confinement, les Cercles de Silence ne peuvent pas se tenir sur la voie publique pour interpeler leurs concitoyennes et concitoyens. Dès lors, l’ensemble des Cercles de Silence de France et des pays voisins a décidé de faire silence en même temps et chacun chez soi, le mardi 28 avril de 18h30 à 19h30.

Vous pourrez trouver plus d’information sur 
http://www.cercle-silence.org  cecoordination-help@resf34.org

 

 

Témoignage d'Alain Richard« Ce que nous savions faire ensemble, c’est être en silence et, pour ceux qui sont croyants, prier. . et nous continuons chaque mois…Nous invitons seulement chacun à écouter sa propre conscience… Nous pensons que la situation faite aux étrangers n’est pas une question d’idéologie. La vraie frontière  est entre ceux qui acceptent leur humanité et ne veulent pas que leur humanité soit abîmée par leur passivité, et ceux qui acceptent sans rien dire, laissent faire, quitte à perdre progressivement un peu de leur propre dignité au profit d’une fausse tranquillité. L’enjeu est beaucoup plus profond : il s’agit de réveiller l’être humain dans ce qu’il a de plus précieux. » (extrait d’Une vie dans le refus de la violence).

 

Repost0
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 13:21
Joyeux tintamarre pour des bouquets de Mercis !
Joyeux tintamarre pour des bouquets de Mercis !
Chaque soir à 20h, un petit groupe de Dampierrois se retrouve pour faire un concert improvisé de casseroles et d’instruments variés en l’honneur de tous les soignants, pour les soutenir et les remercier de tout ce qu’ils font pour les malades.
 
Mais hier samedi soir à 20h ce petit groupe accompagné du Père Lulu est allé faire un joyeux tintamarre sous les fenêtres du foyer logement.
 
Les résidents nous attendaient depuis leurs balcons, certains tapant des mains ou d’autres frappant sur des casseroles. Nous avons même poussé la chansonnette et nous avons eu un accueil formidable. Aucun problème de distance car personne n’est entré ou sorti de l’établissement.
 
J’avais fabriqué une banderole où étaient inscrits les noms de nombreux acteurs de la vie économique en plus de tout le monde médical avec un grand Merci à tous.
 
Rosaline
Repost0
26 avril 2020 7 26 /04 /avril /2020 12:33
Je voudrais être vétérinaire !

Dampierre le 17 avril 2020

 

« QUAND JE SERAI PLUS GRANDE, JE VOUDRAIS ÊTRE VÉTÉRINAIRE DES ANIMAUX DE LA MER... »  (Camille, bientôt 8 ans)

 

Ce sont les paroles de Camille qui va bientôt avoir 8 ans. Elle, et son jeune frère Côme, 5 ans, sont à la garde de leur tante Rachel dans leur maison familiale, sur les plateaux du Doubs. Confinement oblige. Leurs parents, personnels soignants, sont appelés à partir auprès des nombreuses personnes fragilisées dans leur être profond et en leur santé, dans leur psychisme et au cœur de leur vie relationnelle. Dure est l’épreuve du coronavirus qui plombe notre Humanité entière.

 

Camille m’a appelé ce matin au téléphone: « On voulait t’appeler Lulu parce que j’avais beaucoup aimé, il y a 2 ans, les ballades avec les ânes en forêt de Chaux avec mes cousines et mes cousins... et l’année dernière, à l’abbaye d’Acey, quand Rachel revenait de son tour du monde... Rachel nous raconte les belles histoires avec les enfants dans les campements... quand vous partiez l’été autour des lacs du Jura... je voudrais bien que tu me parles des ânes... comment ça s’est passé... quand on vous les a prêtés... puis donnés... quand ils sont devenus à vous... comment elles s’appelaient les mamans des premiers ânons ? »

 

Je suis prêt à raconter à Camille ce qu’elle est en train de me demander... Mais c’est un flot de paroles qui a besoin de sortir de sa bouche... et que je tiens à continuer d’écouter...

«... Il paraît que tu as plein de belles histoires à raconter... les grandes joies que les ânes ont donné aux enfants... les soins et les caresses que les enfants savaient donner aux ânes... parce que moi je voulais te dire que j’aime beaucoup les animaux... j’aime pas qu’on leur fasse du mal... »

 

J’essaye de commencer à répondre à ce que Camille me dit, qu’elle attend de moi au téléphone. Mais je sens qu’avant que j’intervienne, Camille a toujours des choses très importantes à me dire... et que ce n’est pas encore venu que je lui réponde. C’est là, qu’elle me dit :

«... Parce que tu vois, moi je voudrais être vétérinaire quand je serai devenue plus grande... je voudrais soigner les animaux de la mer... les poissons qui sont tout tristes parce qu’on a jeté des choses qui sont empoisonnées là où ils nagent... les oiseaux qui ne peuvent plus s’envoler dans le ciel, parce que leurs plumes, leurs ailes sont toutes collées avec les produits du pétrole que les gros bateaux rejettent dans l’eau de la mer... »

 

Là je pense que je vais pouvoir dire à Camille toute mon estime à propos de son projet et tout ce que je ressens en écoutant les paroles vibrantes et toutes remplies d’émotion qui sortent d’elle-même. Je sens certes tout un travail de conscientisation qui s’opère dans l’être de Camille, grâce aux partages que son frère et elle vivent avec leurs parents et leur tante, bien avant cette période de confinement. Pas de dramatisation ni de culpabilisation fatalisante. En écoutant Camille je comprends que je suis en présence d’une enfant dont la personnalité se développe profondément. Elle illustre pour notre joie à tous, membres de la famille et amis, ce que Madame Maria Montessori dit de chaque enfant, des nôtres et de ceux des autres : « L’enfant n’est pas un vase que nous adultes, nous serions chargés de remplir. L’enfant est une fleur dotée de senteurs, de couleurs et de capacités immenses. Nous, adultes sommes appelés à être les facilitateurs de leur éclosion et de leur fructification ».

 

En décryptant les paroles de Camille, je découvre en elle, comme dans l’être de beaucoup d’enfants et de jeunes, la recherche et le projet de réparer ce que nos courses effrénées au profit et au pouvoir ont cassé et brisé. En même temps que surgissent les paroles de la bouche de Camille, la vérité avec laquelle elles sont exprimées réalise comme une poussée d’espérance. Les semences que Camille fait pousser en son jardin intérieur sont en train de déborder dans les plates-bandes du jardin commun à toute l’Humanité. Ce que Camille réalise personnellement nous fait du bien à tous.

 

C’est alors que Camille me dit : « Pourquoi on a attendu que le coronavirus arrive pour arrêter la pollution de la Terre et de la Mer...? »

Oh Camille ! Je crois entendre la jeune fille Greta Thunberg et combien d’autres jeunes... Vous nous suppliez de changer nos comportements face à la Terre, dans l’économie, dans la gestion de ce qui est offert à toute l’Humanité des biens de la Terre. Tu as beaucoup d’espérance en l’Humanité dans la façon dont tu exprimes ta question. Nous avons l’impression en t’écoutant que durant cette période de confinement, nous sommes déjà en train de changer et transformer nos attitudes. Je le crois et fais confiance avec toi. Justement, je vais vous raconter à ton frère et à toi, comment les ânes nous ont été offerts, prêtés, puis donnés.

 

C’est vrai que c’est à moi Lucien que Jean qui avait les ânesses NENETTE et MONA a dit le soir du 29 août 1981 : « Ma famille et moi nous vous donnons nos ânesses ». Mais j’ai compris en mon cœur qu’il ne les donnait pas pour que j’en sois propriétaire, mais pour qu’avec les animateurs comme votre tante Rachel, nous rendions possible que tous les enfants qui marcheraient à leur pas, se laissent apprivoiser avec eux. Quand des fois, les enfants me disaient : « Qu’est-ce qu’ils sont gentils tes ânes Lulu !» je reprenais toujours les enfants. Je disais : « Qui c’est qui tient l’âne en ce moment ? Qui c’est qui le caresse ? Qui c’est qui marche au pas des ânes ? » Les enfants disaient : « C’est nous... » Je disais : « Les ânes sont pour vous. Les ânes sont à vous. Mais ils sont tenus et caressés par vous, afin que le campement terminé, vous prêtiez les ânes à d’autres enfants, à ceux qui vont faire un autre campement ».

 

Et les enfants étaient heureux et nous aussi les animateurs. Et on écrivait des cartes postales pour remercier Jean et sa famille de nous avoir prêté, puis donné les ânes. Et on leur racontait comment on ne gardait pas les ânes rien que pour nous. On ne jouait pas aux propriétaires.

 

Alors il y a des gens qui ont appris comment nous nous y prenions pour que les ânes soient au service de tous les enfants qui avaient des projets... Alors il y a eu d’autres gens qui nous ont donné leurs ânes pour qu’ils servent à tous.

Je trouve que ça ressemble beaucoup à ce que tu veux faire une fois devenue grande « vétérinaire pour soigner les animaux de la mer » qui sont à tout le monde.

 

Côme, Camille, cousins et amis, dites à votre tante Rachel qu’à la prochaine ballade au pas des ânes nous nous raconterons que l’âne et le bœuf qui ont soufflé sur les pieds du petit enfant Jésus quand il est né dans la grotte de Bethléem, c’étaient des animaux qui avaient été prêtés. De même l’ânon AOUI sur le dos de qui Jésus est monté pour entrer à Jérusalem le jour des Rameaux, l’ânon AOUI avait été prêté par des gens de Bethfagé.

 

C’est comme ça que le monde tourne bien. « Quand ceux qui ont des belles choses dans leurs mains, les prêtent, les donnent et les partagent... » (Actes des Apôtres 2, 44) Nous nous raconterons aussi qu’il y a eu au XIIIème siècle un homme qui a su merveilleusement se détacher de ce qu’il avait, pour le donner à ceux qui en ont le plus besoin que lui : c’est Saint François d’Assise. Il n’a pas fondé de foyer mais il a bâti une grande famille de frères et de sœurs en épousant Dame Pauvreté. Quand il traversait une rivière à pieds nus, il aimait tellement l’eau, qu’il l’appelait « Sœur eau ». Il causait avec les oiseaux. Et les oiseaux, « les uccellis » lui répondaient. C’était un véritable concert qu’ils lui offraient. Il parlait aussi avec les poissons. Déjà il voulait que l’on respecte « leurs parcours dans les sentiers des eaux »comme il est chanté au psaume 8,9, comme tu le veux en devenant vétérinaire des animaux de la mer, Camille.

Camille, le projet de François d’Assise et le tien se ressemblent beaucoup. L’un et l’autre vous voulez réparer les blessures qui sont faites aux côtes de notre mère la Terre, là où ça se touche entre la Mer et la Terre, là où poussent les arbres, où nichent les oiseaux et là ou frayent les poissons.

 

Quand Jorge BERGOGLIO a été élu pape en mars 2013, il a voulu prendre le nom de FRANCOIS. Il empruntait ce nom pour que lui-même et nous tous en Église et en Humanité, nous changions la façon d’organiser la marche du monde. Il n’a jamais arrêté de demander à Jésus du Lac de Tibériade et à François des côteaux d’Assise, de nous aider à ce que les plus riches se défassent d’une grande part de ce qu’ils ont pour que le plus pauvres trouvent leur place. Un jour il a écrit une lettre en 2015 à tous les gens de bonne volonté du monde entier. Elle commence par les mots que Saint François d’Assise utilisait pour remercier Dieu de la beauté de la Terre, de la mer, des oiseaux, des poissons « LAUDATO SI ». Il supplie les enfants de Dieu que nous sommes, de prendre conscience que nous sommes aussi fils et filles de la Terre. Elle est notre Mère. Il dit les mêmes paroles que celles que tu dis Camille à propos des oiseaux et des poissons. Un grand penseur, Edgar Morin disait, après lecture de cette lettre de François, que si on s’orientait dans le sens de ce qui y est écrit, nous pourrions sauver la Terre.

C’était en 2015.

Nous n’avons pas dû faire assez.

 

Et si nous nous remettions à lire « Laudato Si » et à en vivre. Alors en correspondance avec Jésus, François, celui d’Assise et celui de Rome, avec Edgar Morin et tous les gens de bonne volonté, si on se reliait à l’appel, à celui de Camille et à celui de tous les enfants du monde, et qu’un changement commence à s’opérer... dans nos comportements... à commencer par moi... par nous... que j’arrête, que nous arrêtions d’inventer et trouver et de nous munir de ce qui nous donne du pouvoir, de l’avoir, du savoir sur les autres - ça pourrait contribuer à ce que dans notre pays la France, nous arrêtions, non pas le travail dans nos entreprises, mais la fabrication de ce qui tue et humilie l’autre, et nous abîme nous-mêmes.

 

Lulu

Repost0
13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 15:39

... et au personnel de l'ombre, tous ceux qui sont utiles à la vie de ceux qui restent confinés, et ceux qui sont malades.

 

A Dampierre, chaque soir à 20h, tout en respectant la distanciation, une dizaine de personnes participent à un concert très hétéroclite : "deux familles aux fenêtres dont une avec 2 petites filles qui sont heureuses de taper avec 2 couvercles en guise de cymbales, Bernard à sa fenêtre joue de l'harmonica, plusieurs tapent sur des poêles avec des cuillères en bois, Michel agite un collier de cheval, Corinne tape sur une boîte de biscuits en métal, Francis et Jean agitent de vraies cymbales, Rosaline fait teinter une cloche à vaches et Lulu tape sur un couvercle avec une louche. Joyeux tintamarre  !" nous dit Rosaline !

 
Hommage au personnel soignant...
Hommage au personnel soignant...
Repost0

Présentation

  • : Lulu en camp volant
  • Lulu en camp volant
  • : Lucien Converset, dit Lulu est prêtre. A 75 ans, il est parti le 25 mars 2012 avec son âne Isidore en direction de Bethléem, où il est arrivé le 17 juin 2013. Il a marché pour la paix et le désarmement nucléaire unilatéral de la France. De retour en France, il poursuit ce combat. Merci à lui ! Pour vous abonner à ce blog, RDV plus bas dans cette colonne. Pour contacter l'administrateur du blog, cliquez sur contact ci-dessous.
  • Contact

Commentaires

Vous pouvez laisser un commentaire sous les articles. Les commentaires sont modérés avant publication. C'est-à-dire que tout commentaire injurieux, insultant publicitaire ou inadéquat n'est pas publié Merci.

Recherche

Désarmement nucléaire

Journée de jeûne pour demander le désarmement nucléaire unilatéral de la France,

tous les 1ers lundis du mois de 14h à 17h en hiver, de 16h à 18h en été, à Dampierre (39) avec un temps de partage et de réflexion animé par Lulu.

Et commémoration des bombardements d'Hiroshima et Nagasaki entre les 6 et 9 août, chaque année.

L'anti-pub

Les pubs sur les blogs ou les sites que vous consultez sont trop agressives ? Il existe un moyen de respirer à nouveau, en téléchargeant le pare-pub Adblock Plus (clic). Vous ne supprimerez pas les pubs imposées, mais vous ne les verrez plus.