Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 avril 2022 4 07 /04 /avril /2022 15:12

Dampierre le 6 avril 2022


Chers amis d'ADN et d'ailleurs, toute mon amitié reconnaissante pour le partage et débat réalisé durant la réunion ADN de lundi 4 avril à propos de beaucoup de questionnements qui nous habitent, en ces temps douloureux pour toute notre humanité. 

 

Je continue à craindre que nous nous enfoncions dans le piège tendu par Poutine et l'armée russe, eux-mêmes dirigés par les fabricants, vendeurs et pourvoyeurs d'armes qui mènent le monde. Le monde dans son ensemble et particulièrement l'Europe et plus particulièrement notre pays la France viennent d'intensifier la guerre, alors que nous étions interpellés de manière dramatique certes, mais interpellés cependant à chercher les moyens d'arrêter la guerre. Nous l'avons fait en stoppant certains circuits économiques et financiers. Mais en même temps un pays comme l'Allemagne non seulement a doté l'Ukraine d'armes qu'elle était censée ne pas posséder. Et plus grave, l'Allemagne vient de se séparer d'un trésor de paix qu'elle avait, celui-là, de ne pas avoir d'armée. Quand on fabrique des armes - ce qui est le fait flagrant de notre pays - et que l'on fait semblant de faire des cadeaux en les fourguant à des pays capables d'inventer des moyens non violents de défense, on oblige les pays à qui on les vend en faisant semblant de les donner, on oblige ces pays à s'en servir, c'est-à-dire à trouver des raisons de continuer à tuer. 


Je continue à dire comme Alain Refalo "surtout pas de livraison d'armes à l'Ukraine" et à qui que ce soit. Par conséquent arrêt absolu de fabrication, vente et menace des armes, et surtout de l'arme nucléaire. Nos vies à tous en dépendent. En revêtant l'uniforme parachutiste, en tenant une mitraillette dans mes mains, en pleine casbah ou dans le fond des Aurès, je suis rentré dans un enfer. Je suis entré dans l'enfer-me-ment. L'enfer nous ment.


Je n'aurais jamais dû aller dans une armée qui a cherché à tuer dans l'œuf la soif d'indépendance d'un peuple. Il y a des moments de ma vie où j'ai arrêté d'avoir un comportement d'homme. Il y a de cela 60 ans. Comme tous mes camarades et amis qui ont porté une arme, qui s'en sont servi pour tuer ou terroriser, nous sommes encore en train de lutter pour retrouver toute notre dignité d'homme. Car je pense que lorsque nous avons pris part à ces tueries quelque chose de notre humanité a disparu. Je lutte en ce moment avec l'espérance que la totalité de ma dignité d'homme soit retrouvée avant que je sois confié par vous mes amis à Jésus le Dieu qui a ressuscité notre condition d'hommes.
 

Devant le Mémorial de Caen consacré à l’histoire du XXème° siècle et bien évidemment à la seconde guerre mondiale trône un révolver noué, sculpture en bronze réalisée par l’artiste suédois Carl Fredrik Reuterswärd.

Devant le Mémorial de Caen consacré à l’histoire du XXème° siècle et bien évidemment à la seconde guerre mondiale trône un révolver noué, sculpture en bronze réalisée par l’artiste suédois Carl Fredrik Reuterswärd.

Autres réactions après le débat du groupe ADN à Dampierre ce lundi 4 avril.

 

frère Benoît d'ACEY 
   Pour que la non violence joue, elle doit entreprendre des actions importantes, visibles: grandes manifestations, marches de masse, regroupant toutes les confessions religieuses   et les mouvements laïcs. Qu'elle se fasse entendre et ainsi alimente la force spirituelle du peuple Ukrainien et des Russes opposés à cette guerre. Et cela sans tarder.
    Autrement!!!

 

Antoinette Gillet 
De tous les intervenants lundi concernant l'envoi des armes, un seul a vécu la guerre, tenu un fusil, vu tomber les victimes : et c'est lui qui dit qu'apporter des armes, c'est prolonger la violence.
 Et nous qui ne savons rien de la guerre, nous proposons des fusils que nous n'aurons pas à manier, ce n'est pas nous qui tuerons...

Repost0
27 mars 2022 7 27 /03 /mars /2022 11:45

Dans le Jura, nombreux se souviennent des 75 ans de Lulu. A l'heure où les prêtres peuvent être déchargés de responsabilités paroissiales,  diocésaines, ou autres, Lulu se chargeait de son sac à dos pour marcher jusqu'à Bethléem, là où est né le Prince de la Paix. 

 

Il était en fait parti 2 jours plus tôt de Salins-les-Bains avec l'âne Isidore, un fidèle compagnon, en la fête de l'annonciation, et espérait arriver à Bethléem pour Noël. Dans leurs bagages ils emportaient les joies et les souffrances des hommes, des femmes et des enfants à la recherche de la paix. Cette paix si fragile, paix personnelle, et paix pour le monde. 

 

La sécheresse dans les Balkans ne laissait plus assez d'herbe pour que Isidore puisse se nourrir. Une halte en Serbie a permis de traverser l'hiver pour attendre le printemps, et continuer le chemin. 

 

Depuis 10 ans, Lulu continue courageusement son chemin, là où son cœur l'appelle. Il arrive qu'il ne soit pas compris, que certains veuillent le faire taire. Mais quand on sait le nombre de personnes qui cherchent à le joindre pour décharger le fardeau de leurs vies, ou partager leurs joies, on ne peut qu'être impressionnés et s'interroger. Celui qu'il aime n'a-t-il pas eu besoin aussi d'un âne pour entrer à Jérusalem, et donner sa vie pour les hommes qu'il aime ?

 

Merci Lulu de rechercher la paix pour le monde, de nous montrer le chemin, et bon anniversaire. 

85 ans de Lulu

85 ans de Lulu

Repost0
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 18:01

Le 24 février dernier, la guerre a refait surface sur le sol européen. Nous nous sommes toutes et tous sentis pris au dépourvu face à cette actualité, et les réponses militaristes des gouvernements ont pu nous questionner.

Soirée débat : La non-violence face à la guerre

Face aux enjeux liés aux conflits armés, mardi 29 mars, nous nous interrogerons : quelles réponses la non-violence peut-elle apporter ?

Ogarit Younan, chercheuse libanaise, cofondatrice de l’Academic University for Non-violence and Human Rights (AUNOHR), Étienne Godinot, vice-président de l’Institut de Recherche sur le Résolution Non-violente des Conflits (IRNC) et membre du Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN) ainsi que Rachel Lamy, autrice de "Addicte à l’espoir, mon tour du monde de la non-violence" et bénévole aux Brigades de Paix Internationales (PBI) interviendront dans un premier afin de nous apporter des éléments de réflexion quant à la formation à la paix, la résistance civile, puis le public sera invité à leur poser des questions.

Inscription gratuite et obligatoire via le lien suivant : https://ouvaton.link/3Oad3B

Pour plus d’information, n’hésitez pas à nous contacter : man@nonviolence.fr

Repost0
16 mars 2022 3 16 /03 /mars /2022 08:44
Un acte de résistance

C'est avec une profonde émotion que plusieurs amis m'apprennent que Marina Ovsyannikova, une journaliste russe, est intervenue à la télévision derrière la speakerine lors du journal télévisé. Sur une grande feuille étaient écrits ces mots en anglais et russe : "Non à la guerre, ne croyez pas à la propagande. On vous ment ici. Signé : les Russes contre la guerre".

 

Elle a été aussitôt arrêtée. Elle avait pris soin d'enregistrer auparavant une petite vidéo où elle expliquait cette action non-violente.

 

Cette personne a interpellé nos consciences personnelles et collectives, en Russie, en Ukraine, et dans le monde entier, c'est vraiment une action non-violente qui permet et rend possible de désamorcer la guerre et la violence, là où nous sommes. Marina, nous vous disons toute notre amitié reconnaissante.

 

Lulu

Repost0
10 mars 2022 4 10 /03 /mars /2022 23:04

4 jurassiens vont participer ce WE à l'Assemblée Générale de la 4ACG

« Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis Contre la Guerre ». 

Assemblée Générale de l'association 4ACG  à Vichy

En 2004, au moment de percevoir leur pension d’anciens combattants de la guerre d’Algérie, quatre petits agriculteurs du Tarn s’unissent pour déclarer : « Nous sommes quatre anciens appelés en Algérie. A cette époque, nous les gars du contingent, nous n’avons rien dit. Nous n’avons pas eu le courage de hurler notre désaccord au monde. Aujourd’hui, bien que percevant de modestes retraites, nous avons décidé de refuser pour nous-mêmes la pension liée à la retraite du combattant et de la reverser à des populations qui souffrent de la guerre ou à des organismes qui œuvrent pour la paix. Ce que nous avons vu et vécu en Algérie, l’inutilité de ce conflit, la conscience de l’horreur de la guerre, le désir de transmettre cette mémoire aux jeunes générations, nous poussent à cette démarche.


Dans cet esprit, nous avons créé l’AAAACG. L’Association des Anciens Appelés en Algérie Contre la Guerre.  Pour nous, il s’agit donc de convertir un argent que nous considérons sale en argent propre et utile, de faire du prix de la guerre et du sang, le prix de la paix. C’est là, pour nous, un symbole fort, une manifestation historique unique, une forme de résistance paradoxale, car post-guerre ; une résistance et aux pulsions militaristes et à toute pulsion de violence. 


En 2010, l’association a pris le nom de « Anciens Appelés en Algérie et leurs Amis contre la guerre » ; elle compte actuellement près de 400 adhérents, 180 anciens appelés et 200 amies et amis.

Repost0
5 mars 2022 6 05 /03 /mars /2022 17:46

Lulu nous propose un texte de Alain Refalo et François Marchand pour alimenter la réflexion ce lundi 7 mars à Dampierre. (Voir post précédent)

 

Surtout pas de livraisons d'armes à l'Ukraine !

Soutien aux sociétés civiles ukrainiennes et russes.

 

A lire sur le blog d'Alain Refalo.

 

Et dessous cet article d'autres pistes de réflexion. Merci Lulu.

Repost0
4 mars 2022 5 04 /03 /mars /2022 17:49

En rapport avec l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe, Antoinette Gillet a invité Etienne Godinot à la rencontre mensuelle de ADN (Agir pour le Désarmement Nucléaire) pour parler et débattre de la non-violence, active ou passive. 

 

RDV donc à la salle de la mairie de Dampierre ce lundi 7 mars, 1er lundi de mars, jour de rencontre et de jeûne pour le désarmement nucléaire, à 14h. 

 

Pour mieux connaitre Etienne Godinot, vous pouvez écouter le podcast suivant sur le site "la force de la non-violence". 

La non-violence est un mode de vie respectueux de l’homme, de l’environnement et un mode d’action politique respectueux de l’adversaire qui n’exclut ni la contrainte ni l’illégalité. (…) La force qui oblige l’adversaire à céder n’est pas la violence qui le détruit ou le meurtrit.

Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 12:40
« Le Courage : Germaine Tillion dans l’Algérie en guerre »

Le Théâtre des Petites Montagnes présentera une Lecture en musique de son futur spectacle :


« Le Courage : Germaine Tillion dans l’Algérie en guerre »


D'après « L’Afrique bascule vers l’avenir » et « Les ennemis complémentaires » de G. Tillion.
Avec les comédiennes Roselyne Sarazin et Christelle Tarry,
Et les musiciens Hervé Frémeau et Rafiq Sid.


Samedi 19 février 2022 à 18h
A l’Hôtel d’honneur (ancienne mairie) - 1, rue Philibert de Chalon à Lons-le-Saunier.


L'entrée est libre. Merci de réserver vos places en répondant à ce mail ou
- par message au 06 11 52 09 86
- par mail au TPM : tpm.jura@gmail.com

Nous vous souhaitons une très bonne semaine,


Pour le TPM
Roselyne Sarazin

Repost0
3 février 2022 4 03 /02 /février /2022 21:16
Reconnaissance

Dampierre. Noël 2021


OU EST-CE QUE PEUT BIEN CRECHER CELUI QUI VA DONNER SENS À NOS VIES ?

 

Ne sommes-nous pas plusieurs centaines de personnes du secteur NORD-JURA à être venues à EVANS durant le temps de NOËL, du 18 au 28 décembre 2021 ? Nous répondions à l’invitation d’une petite équipe de gens de ce village autour de Charles et Gérard, nous disant : « Venez voir dans l’écurie de la ferme de la famille HUDRY comment des artisans-artistes de tous âges ont fabriqué, modelé et peint de leurs mains et de leurs cœurs la façon dont ils pensent que s’est réalisée la naissance de Jésus dans la crèche. J’avais compris à travers ce que m’exprimaient les membres de cette équipe animatrice, qu’une grande joie nous serait donnée en venant reconnaitre ce que d’autres avaient fait. Je ressentais quelque chose qui devait ressembler au tressaillement qui avait dû habiter le cœur des bergers des environs de BETHLÉEM et l’âme des mages du lointain ORIENT. Les bergers et les mages étaient les uns et les autres des chercheurs. Afin de trouver sens à leur existence, ils avaient senti qu’un « déplacement » était à opérer dans l’agencement de leur vie et que du temps était à prendre pour y parvenir. Alors ils s’étaient mis en route.


Avec quelques amis et leurs enfants, nous décidions d’atteler les ânes GAMIN et RAMEAUX à la charrette et d’emprunter « le chemin des ouvriers » qui relie DAMPIERRE à EVANS par les champs qui s’étendent entre nos deux villages.
Lorsque j’étais enfant, c’est par ce chemin-là que mon papa m’emmenait avec lui, le temps de semailles étant venu. Il allait aider des amis paysans à semer leur blé. Il m’asseyait sur le semoir tiré par le cheval Coco et me mettait les guides du cheval entre les mains. Qu’est-ce que j’étais heureux ! Je ressentais le bonheur d’être un peu, moi aussi, « le semeur »
C’était déjà par ce chemin caillouteux que de nombreux « paysans-ouvriers » étaient passés afin de se rendre à leur travail ou en revenir. Ils avaient transporté le fer à l’état brut qu’ils avaient extrait des coteaux entourant le village des MINERAIS. Ils devaient être déjà très fatigués lorsqu’ils parvenaient avec leur chargement aux forges de FRAISANS. C’est qu’il en venait du monde travailler aux abords de ces hauts-fourneaux. Il en est sorti du fer de tous ces ateliers, afin de construire des ponts reliant les humains qui nous mirent au monde.

 

Durant ce trajet de DAMPIERRE à EVANS, c’était encore sur le même chemin que nous nous racontions ce qui faisait les joies et les difficultés de nos vies. Combien de projets n’avaient pas pu se réaliser par des adolescents en raison de perturbations venant du coronavirus. Nous constations que beaucoup de nos amis et nous-mêmes avions tendance à rester enfermés chez nous. Nous comprenions la peur des autres. Nous sentions bien qu’elle nous guettait tous. Mais nous sentions aussi que la petite fille ESPÉRANCE cherchait à nous rattraper.
Le long de ce chemin je pus partager les épreuves qui me touchaient de très près. Le frère Jean-Pierre SCHUMACHER était mort le 22 novembre, il y avait juste un mois. Comment assumer l’héritage de la non-violence dont il nous avait dotés en communion d’esprit avec ses frères de TIBHIRINE ? Ça pouvait être merveilleux en ces temps où nous nous sentions agressés de toutes parts et tentés d’être agresseurs nous-mêmes vis-à-vis des gens venant barrer le chemin de nos engagements et actions. Il nous apparaissait difficile d’être non-violents.
En ce temps de Noël, c’était de naissance et de vie que nous voulions pouvoir parler, « de ce Verbe qui s’était fait chair et de cet enfant nouveau-né qui nous est donné » Et c’était pendant ce cheminement qu’arrivait la mort de notre ami Jean-Marie MULLER, fondateur du mouvement pour une alternative non-violente, le M.A.N.V., auteur du livre « l’ Évangile de la non-violence ». Peu de temps après la mort des moines de TIBHIRINE, Jean-Marie avait écrit le livre où il nous indiquait le chemin et la stratégie qu’avaient empruntés et créés les membres de cette petite communauté monastique avec les gens du village et ceux des environs. Et Jean-Marie MULLER avait dédicacé ce livre à notre ami Gaby MAIRE, assassiné au Brésil le 23 décembre 1989. Avec Gaby j’avais appris à marcher dans le sillage de Jésus, celui-là vers lequel nous orientons nos pas, en allant à la crèche d’EVANS. Gaby avait dit : « Je préfère une mort qui mène à la vie plutôt qu’une vie qui mène à la mort. »
Et il avait vécu ce qu’il avait dit.


Les sentiments dont j’essayais d’imprégner mes paroles et mes attitudes à l’égard des personnes avec qui je marchais en direction de la crèche étaient des sentiments de RECONNAISSANCE. Qu’est-ce qu’il est beau ce mot qui surgit dans nos êtres, lorsque tout en marchant nous ressentons que c’est grâce à d’autres que nous sommes en capacité de lutter contre l’emportement, la haine et toutes sortes de violences. J’adore ce mot RECONNAÎTRE, car je crois que le VERBE y habite. 
C’est dans cette façon de marcher et de vivre que « le Verbe est en train de se faire chair » 
L’attitude de « RECONNAISSANCE » nous indique le chemin à emprunter afin que se réalise une naissance ou bien une renaissance. Tout cela apparaît grâce à une connaissance.

 

Nous étions heureux d’aborder les premières maisons du village d’EVANS et d’entendre des gens nous dire « On ne vous demande pas où vous allez avec vos ânes ! Vous allez à la crèche. » Nous commencions à croiser beaucoup de gens qui sortaient de cet endroit magique qui avait tant enchanté mon enfance. Des gens nous disaient : « C’est vraiment l’endroit où il fallait venir avec vos enfants et vos ânes ». En approchant de l’écurie où nous allions pouvoir nous émerveiller de la façon dont beaucoup de gens ressentent et expriment ce que dit au monde cet acte de la naissance de Jésus ?
Il me revient que des petites chaînes dont une extrémité est scellée dans le mur, pendent de chaque côté de la porte d’entrée de l’écurie. J’en connaissais la disposition depuis que j’étais gamin, car c’était là que nous fixions le mousqueton des licols des chevaux avec lesquels nous venions travailler avec mon papa. Je suis heureux d’y accrocher celui des licols de nos ânes.

 

Nous entrons alors dans l’écurie.
Enfant j’y avais vu les fils de la famille HUDRY travailler avec mon papa à soigner les animaux de la ferme. J’avais aimé la belle façon dont s’y accomplissait ce travail.
Et aujourd’hui dans une ambiance lumineuse et festive voulait se maintenir en humilité le travail des auteurs de ces nombreuses crèches se dévoilant sous nos yeux. Au fur et à mesure que nous avancions dans cette écurie toute transformée, notre admiration de ces œuvres était accompagnée des explications des réalisateurs eux-mêmes. Ce n’est pas tous les jours, qu’en admirant des œuvres d’art, nous ayons à nos côtés les personnes réalisatrices de l’ouvrage. Échanges qui surgissaient de toutes parts entre les visiteurs-mendiants que nous étions et les réalisateurs qui tentaient de répondre à nos questionnements, ou d’écouter nos paroles d’estime. Il se répandait entre nous tous, quelque chose qui avait trait à la RÉCEPTION d’un trésor qui nous concernait tous, d’un héritage dont nous étions tous appelés à devenir bénéficiaires.


Dans l’église du village d’EVANS le tintement des cloches de l’ANGELUS n’allait pas tarder à communiquer à toute volée « ces choses cachées depuis le commencement du monde… » dévoilées et développées dans l’écurie de la ferme voisine. Le prophète Isaïe avait commencé de nous révéler ce fait mystérieux : « C’est une Vierge qui enfantera notre sauveur. C’est dans un climat de non-violence que nous parviendrons à la Paix. C’est avec le fer de vos armes qu’il vous faudra forger le soc de vos charrues ».


Les cloches continueraient à nous faire vibrer d’émotion en nous annonçant cette bonne nouvelle : « Le petit enfant qui est né dans la crèche de l’écurie est le fils de Dieu… LE VERBE S’EST FAIT CHAIR pour que, de notre chair blessée jaillisse une parole qui nous libère ». Il nous revenait sur le chemin du retour ce que notre pape François nous raconte dans sa lettre « FRATELLI TUTTI ». Ii écrivait que nous sommes à un moment de notre Histoire où nous avons les capacités inventives et le devoir d’arrêter ce fait scandaleux, que des parents soient réduits à ne trouver qu’une écurie, ou la rue, ou la migration comme refuge pour mettre au moindre le fruit de leur amour. « NOEL nous écrivait-il encore, c’est opérer un déplacement dans nos vies pour que toute famille ait un coin de la TERRE où bâtir un TOIT et y exercer un TRAVAIL respectant la dignité de tous. »


Lucien CONVERSET
 

Repost0
29 janvier 2022 6 29 /01 /janvier /2022 18:03
Signez la pétition de ICAN

Pour que la France participe à la première réunion

du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires

 

Monsieur le Président de la République,

 

Le 7 février 2020, vous avez déclaré que la France « prendra ses responsabilités, en particulier en matière de désarmement nucléaire, comme elle l’a toujours fait ». Or, le 22 janvier 2021 est entré en vigueur le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN). Cette nouvelle norme juridique internationale a été adoptée le 7 juillet 2017 par une majorité des États, à l’Assemblée générale des Nations Unies, mais sans la participation de notre pays. Pourtant ce traité est une avancée pour assurer notre sécurité collective, pour protéger notre environnement des conséquences humanitaires catastrophiques de toute utilisation d’armes nucléaires et pour faire progresser le désarmement nucléaire.

 

Du 22 au 24 mars 2022, l’ONU va accueillir à Vienne la première réunion des États Parties au traité avec notamment des partenaires européens comme l’Allemagne, l’Autriche, la Finlande, l’Irlande, Malte, la Norvège, la Suisse, la Suède… ; certains prenant part à ce processus en qualité d’observateur. L’avis positif des Françaises et des Français pour ce traité s’est manifesté à différentes reprises entre une majorité (67 %, en 2018) qui souhaite que la France s’engage dans la ratification de ce traité ou encore par la multiplication du nombre de parlementaires et de villes (Paris, Lyon, Saint-Étienne, Grigny, etc.) qui soutiennent le TIAN.

 

La Campagne ICAN France, conduite par de très nombreuses organisations, vous demande, Monsieur le Président, de ne pas isoler notre pays d’un processus multilatéral porté par l’ONU, en acceptant de faire participer notre État, en qualité d’observateur, à la première réunion des États Parties au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires.

Repost0

Présentation

  • : Lulu en camp volant
  • Lulu en camp volant
  • : Lucien Converset, dit Lulu est prêtre. A 75 ans, il est parti le 25 mars 2012 avec son âne Isidore en direction de Bethléem, où il est arrivé le 17 juin 2013. Il a marché pour la paix et le désarmement nucléaire unilatéral de la France. De retour en France, il poursuit ce combat. Merci à lui ! Pour vous abonner à ce blog, RDV plus bas dans cette colonne. Pour contacter l'administrateur du blog, cliquez sur contact ci-dessous.
  • Contact

Commentaires

Vous pouvez laisser un commentaire sous les articles. Les commentaires sont modérés avant publication. C'est-à-dire que tout commentaire injurieux, insultant publicitaire ou inadéquat n'est pas publié Merci.

Recherche

Désarmement nucléaire

Journée de jeûne pour demander le désarmement nucléaire unilatéral de la France,

tous les 1ers lundis du mois de 14h à 17h en hiver, de 16h à 18h en été, à Dampierre (39) avec un temps de partage et de réflexion animé par Lulu.

Et commémoration des bombardements d'Hiroshima et Nagasaki entre les 6 et 9 août, chaque année.

L'anti-pub

Les pubs sur les blogs ou les sites que vous consultez sont trop agressives ? Il existe un moyen de respirer à nouveau, en téléchargeant le pare-pub Adblock Plus (clic). Vous ne supprimerez pas les pubs imposées, mais vous ne les verrez plus.